Icon Sport

Top 14 - Montpellier: Vers la fin d'un système ?

Montpellier: Vers la fin d'un système ?

Le 29/12/2014 à 17:30Mis à jour Le 29/12/2014 à 17:36

Fabien Galthié, manager omnipotent du MHR, a été mis à pied ce lundi par le président Altrad. Retour sur les événements qui ont amené cette mesure drastique.

La rumeur enflait depuis quelques jours. Forcément, serait-on tenté de dire. Dans le sillage de l'arrivée prochaine de Jake White, entraineur de l'équipe d'Afrique du sud championne du monde en 2007, on attendait évidemment un changement dans l'organigramme montpelliérain. Ces deux pointures allaient-elles être placées au même échelon ? Fabien Galthié allait-il travailler sous les ordres du Springbok ? La réponse n'a pas tardé à arriver, et elle fait grand bruit. L'occasion de remonter deux mois durant lesquels le MHR a connu sa plus grave crise.

  • La blessure de Trinh-Duc

Inutile de revenir dessus, mais force est d'avouer que l'absence du leader et meneur de jeu historique du MHR a fait mal aux Cistes. Blessé lors de la rencontre face à Oyonnax, la dernière victoire montpelliéraine avant celle de Toulouse il y a dix jours, l'international était alors en pleine forme. Et portait, associé au travail de son pack, son club en haut de tableau. Pourtant, le jeu du MHR laissait déjà à désirer. Les bons résultats, notamment la victoire obtenue à Clermont, cachaient alors un mal plus profond. La fracture du tibia du numéro dix ne fut que le catalyseur d'une crise qui couvait depuis plusieurs semaines.

Trinh-Duc victime d'une fracture du tibia droit face à Oyonnax

Trinh-Duc victime d'une fracture du tibia droit face à OyonnaxAFP

  • La défaite en Champions Cup

Laquelle, direz-vous. Car il est vrai qu'en matière de revers sur la scène européenne, le MHR en a eu pour son argent. Certes, la poule du MHR cette saison (Toulouse, Bath, Glasgow) était très relevée. Certes, les absences des uns et des autres ont pesé dans la balance. Certes, le MHR n'a pas un palmarès et une légitimité en Europe lui permettant de prétendre jouer les premiers rôles comme peuvent le faire le Leinster, Toulon ou les Saracens. Sauf que, après avoir goûté aux phases finales il y a deux ans, le président Mohed Altrad avait fait d'un quart de finale à domicile un objectif majeur. Avec quatre défaites en autant de journées, les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. Un retour sur investissement qui a certainement de quoi énerver l'homme d'affaires.

  • La réunion après Brive et le départ de Ledesma
Mario Ledesma limogé après la défaite contre Brive

Mario Ledesma limogé après la défaite contre BriveIcon Sport

  • La deuxième réunion au domicile de Mohed Altrad
  • La défaite à Castres

Fabien Galthié est l'un des meilleurs techniciens de France, voire d'Europe. Ses failles n'ont rien à voir avec ses compétences, plutôt avec son mode de fonctionnement. Contrebalancée par un entraineur humainement plus proche des joueurs, comme pouvait l'être Eric Béchu, l'approche un peu froide de l'ancien demi de mêlée pouvait faire des merveilles. Isolé, il n'a peut-être plus les mots pour faire réagir son groupe dans la tourmente. La fin d'un système ?

Galthié est apparu très "détaché" lors du match face à Castres

Galthié est apparu très "détaché" lors du match face à CastresEurosport

Contenus sponsorisés