Icon Sport

Top 14, CO- David Darricarrère: "Quand tu vas à Clermont, tu as toujours peur de prendre une rouste"

Darricarrère: "Quand tu vas à Clermont, tu as toujours peur de prendre une rouste"

Le 10/04/2014 à 16:43

Les Castrais le savent: ils ne seront pas favoris à Marcel-Michelin. Pourtant, le champion de France garde toujours l'espoir de faire tomber les Clermontois.

Disputer un match contre Clermont n’est jamais chose aisée. Mais quand la rencontre se déroule au stade Marcel-Michelin, la difficulté augmente encore d’un cran et les chances de succès du visiteur deviennent quasi nulles. Contre le Castres olympique, Clermont tentera ainsi d’enchaîner une 76e victoire consécutive à Michelin en Top 14. Les "Jaunards" n’ont plus connu ni défaite, ni match nul dans leur forteresse depuis le 21 novembre 2009 et une victoire du Biarritz olympique (16-13). Mais une semaine après un quart de finale de coupe d’Europe remporté contre le Leicester (22-16) durant lequel les organismes de l’ogre clermontois ont certainement été éprouvés, le coup est-il jouable pour le CO ? "Je ne crois pas qu’il y ait de bons moments pour jouer Clermont. Les Auvergnats ont un effectif très complet, répond le manager de Castres, Matthias Rolland. Ils ont aussi besoin de points. Je pense que leur objectif est quand même d’être dans les deux premiers pour avoir un week-end de récupération en plus dans l’optique de la coupe d’Europe donc dans tous les cas, ce sera vraiment du lourd".

" C’est presque comme une sélection, le niveau de jeu ne baisse jamais."

"C’est l’équipe à abattre. Je crois que beaucoup d’équipes ont essayé de relever le challenge mais elles n’ont pas réussi. Clermont a un effectif de très grande qualité. C’est une équipe capable de jouer tous les styles de rugby avec un entraîneur très expérimenté. C’est ce qui se fait de mieux dans le championnat français en ce moment. On va vraiment jouer du très lourd, rajoute David Darricarrère. "Quand on regarde la saison de Clermont, on se rend compte que c’est une équipe de 30 joueurs. Il n’y a pas quinze joueurs plus quinze remplaçants. C’est presque comme une sélection, le niveau de jeu ne baisse jamais".

À entendre le staff castrais, le challenge semble impossible et pourtant, l’entraîneur des trois-quarts du Castres olympique rappelle "qu’un match de rugby n’est jamais joué d’avance. Il y a toujours des détails et des imprévus sur un match". Au repos forcé le week-end dernier, le champion de France a pu mettre ses internationaux au repos et a également eu tout le temps nécessaire pour préparer au mieux ce choc de la 24e journée. Dernier détail important selon Darricarrère: "Au rugby, il faut avoir peur. À Biarritz, on n’a peut-être pas eu assez peur. Mais pour Clermont, l’approche mentale n’est pas du tout la même, sans faire affront à Biarritz. Quand tu vas à Clermont, tu as toujours peur de prendre une rouste donc la préparation est totalement différente". Et c’est bien connu, la peur donne des ailes…

Rory Kockott - castres biarritz - avril 2014

Rory Kockott - castres biarritz - avril 2014

Contenus sponsorisés