Icon Sport

"Voir notre caractère"

Azéma: "On va voir si on a du caractère"
Par Rugbyrama

Le 06/01/2010 à 15:52Mis à jour

Franck Azéma, l'entraîneur des trois-quarts de Perpignan, loue l'implication de ses joueurs malgré la période difficile que vit l'équipe catalane. L'Usap reste en effet sur quatre défaites de rang, dont deux en quatre jours la semaine passée. La réception du Racing-Metro vendredi s'annonce décisive.

La semaine dernière a été marquée par deux défaites de votre équipe, à Toulouse (22-11) et Brive (29-9). Avec un peu de recul, quel regard portez-vous sur ces deux revers ?

Franck AZEMA : Nous savions que la combinaison des trois matchs en seulement neuf jours (en comptant le Racing vendredi, NDLR) serait compliqué à gérer. En effet, l’accumulation des rencontres laisse peu de temps pour travailler. C’est donc un moment difficile qu’il faut savoir encaisser. Nous devons analyser les raisons de nos contre-performances et trouver les solutions pour y remédier.

Justement, comment expliquez-vous ces échecs ?

F.A. : Sur les deux matchs, il ne manque toute de même pas grand-chose. A Toulouse, à cinq minutes de la fin du match, nous sommes encore dans le coup. A Brive, à un quart d’heure du terme, nous sommes à cinq points de notre adversaire. Cela se joue donc sur des petits détails et les événements auraient pu tourner en notre faveur.

Paradoxalement, vous avez réalisé un bon match à Toulouse où vous auriez pu l'emporter . Pensez-vous que l'issue de cette rencontre a laissé des traces avant d'aller affronter Brive ?

F.A. : Evidemment. Quand on est compétiteur, on veut toujours gagner. Et mentalement, il est dur de perdre et de ne ramener aucun point alors que l’on est présent, que l’on joue bien et que l’on est en passe de faire quelque chose sur le terrain de Toulouse. Physiquement aussi, c’est compliqué de rebondir trois jours plus tard même si c’est le cas pour tout le monde.

Votre équipe vient d'enchaîner quatre défaites de rang, toutes compétitions confondues. Etes -vous inquiet ?

F.A. : Non. Ce qui est positif, c’est que nous sentons une implication totale de la part des joueurs. Il n’y aucune démobilisation, ni de doutes. Ces résultats sont le fruit de péripéties diverses. A nous de trouver ce qui nous a fait défaut. Nous savions depuis le début de la saison que nous allions vivre des périodes délicates. Nous y sommes… Il est certain que nous avons connu des jours meilleurs. Nous allons voir maintenant si nous avons du caractère.

Avec ces deux matchs en quatre jours, certaines équipes ont choisi de faire une impasse pour se concentrer essentiellement sur une rencontre. Regrettez-vous de ne pas avoir suivi cet exemple ?

F.A. : J’aurais trouvé présomptueux de se concentrer sur un match davantage que sur un autre. Certaines équipes font cette démarche mais ce n’est pas notre façon de fonctionner. Je crois qu’il aurait été mal perçu de ne pas relever le défi à Toulouse ou à Brive. Cela fait partie de notre caractère, nous n’avons pas de plan établi. Et je le répète, les choses auraient pu basculer en notre faveur. Le championnat ne s’arrête pas là. C’est du passé. Nous allons tirer les leçons et essayer de bonifier ces enseignements dès vendredi contre le Racing.

Comment préparez-vous ce rendez-vous qui s'annonce primordial ?

F.A. : Nous axons axé la semaine sur beaucoup de récupération, car le match contre le Racing étant programmé vendredi soir, nous n’avons que cinq jours de préparation. Nous étions donc en recherche de fraîcheur physique et mentale. Au-delà, nous travaillons sur tous les détails. Car ce n’est pas un élément en particulier qui n’a pas fonctionné mais un ensemble de choses. Nous devrons être moins pénalisés et donc plus disciplinés. Nous devrons également être plus performants en défense et être plus précis dans nos enchaînements.

Quel est votre avis sur cette formation du Racing -Metro qui s'est inclinée à Colombes dimanche contre Bourgoin alors qu'elle restait sur trois mois et demi d'invincibilité ?

F.A. : Même si elle a commis un faux-pas à domicile dimanche dernier, c’est une des équipes en forme du championnat. C’est surtout une équipe qui voyage très bien, avec déjà quatre victoires à l’extérieur. Il y a des explications à cela. Le Racing s’appuie sur une grosse conquête. C’est une formation qui est particulièrement performante sur les fondamentaux, avec également une grosse défense et une bonne occupation du terrain. C’est cette maîtrise des fondamentaux qui lui permet de réaliser autant de performances hors de ses bases.

Les deux premières places du classement, directement qualificatives pour les phases finales du championnat, restent-elles l'objectif du club ?

F.A. : Nous nous concentrons sur notre prochain match et cela nous suffit amplement. Nous sommes bien placés pour savoir que dans ce championnat, on peut, en une rencontre, passer de la 2e à la 7e place. Nous ne pouvons donc pas faire de plan trop hâtif, nous projeter. Hormis peut-être Castres qui démontre une remarquable régularité depuis le début de la compétition, personne ne peut objectivement assurer qu’il vise les deux premières places. Même si cela reste l’ambition de nombreuses équipes. Ce championnat est trop compact pour l’instant pour affirmer quoi que ce soit.

Contenus sponsorisés