Icon Sport

Test Match - XV de France - Wellington la maudite

Wellington la maudite

Le 15/06/2018 à 18:38

L'équipe de France dispute son deuxième test match face à la Nouvelle-Zélande ce samedi au Westpac Stadium de Wellington (9h35, heure française). Dans une ville qui n'a pas souvent porté chance aux Bleus, les hommes de Jacques Brunel espèrent faire mieux qu'à Auckland.

Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande, coincée entre mer et montagne et ouverte aux quatre vents, n'est pas ce que l'on appelle une terre d'accueil pour le XV de France. Outre le fait que les Bleus s'y étaient inclinés face au Tonga (19-14) lors de la Coupe du monde 2011, c'est aussi ici que l'équipe de France a reçu deux fessées monumentales de la part des All Blacks, en 2007 (61-10) et en 1999 (54-7). Et on ne reviendra pas sur "l'affaire de la table de nuit" datant de 2009. Les Français y débarquent, cette fois, déjà couverts de bleus après la première confrontation à Auckland dont le verdict a été sans appel (52-11). Wellington a donc été très souvent synonyme d'humiliation et de honte pour les Bleus.

Test Match - Mathieu Bastareaud (France) après la défaite contre la Nouvelle-Zélande

Test Match - Mathieu Bastareaud (France) après la défaite contre la Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Depuis samedi dernier et la désillusion vécue à l'Eden Park d'Auckland, ce deuxième test à Wellington suscite la peur d'une nouvelle dérouillée. D'autant plus que les All Blacks n'étaient pas vraiment convaincus de leur prestation. Pendant toute cette semaine, ils ont pu lire dans la presse locale qu'il serait de bon goût d'élever leur niveau de jeu, de ne pas servir une nouvelle fois la bouillie de rugby de la première mi-temps à Auckland. Merci pour les Bleus messieurs les Kiwis. Et les Français alors ? Laissés K.O. Sur la pelouse de l'Eden Park, ils n'ont pas vraiment bien dormi avant de retrouver le terrain d'entraînement lundi dernier. Au programme de la semaine : la défense bien sûr, pour corriger des erreurs grossières qui ont permis aux All Blacks de s'y enfoncer comme dans du beurre, mais aussi de très longues séances dédiées à la touche. En détresse à Auckland, l'alignement tricolore doit assurer le gain du ballon ce samedi à Wellington car sans possession de balle, il y a fort à parier que la sentence sera une nouvelle fois la même.

The All Blacks - haka (Nouvelle-Zélande)

The All Blacks - haka (Nouvelle-Zélande)Icon Sport

Voilà pour la stratégie, pour la technique, mais il faudra aussi beaucoup de cœur aux Français. Non pas pour rêver à une victoire. Simplement pour résister le plus longtemps possible sans baisser la tête et ne pas finir piétinés par le rouleau compresseur comme la semaine passée, étant incapables d'insuffler un brin de révolte.

" Les joueurs ont été affecté"

"Les joueurs ont été affecté, a convenu le sélectionneur Jacques Brunel, Ils ont envie de montrer un autre visage. Mais, il est toujours difficile de dire qu'on va rivaliser, qu'on va être capables de mettre les Blacks un peu plus en difficulté. Je voudrais surtout, notamment sur l'aspect défensif, qu'on montre autre chose. On a fait des fautes trop énormes en défense, on n'a pas le droit de faire ça. Je veux bien perdre contre les Blacks, mais contre une équipe qui impulse des mouvements, qui multiplie les temps de jeu, qui nous met en difficulté. Pas contre une équipe qui marque sur un seul mouvement en raison d'une erreur grossière de notre part." Et éviter ainsi un nouveau drame à Wellington.

Contenus sponsorisés
0
0