Icon Sport

Test Match - Jean-Basptiste Elissalde : "Gaël Fickou ? Je connais trop l’oiseau pour m’emballer"

Élissalde : "Fickou ? Je connais trop l’oiseau pour m’emballer"

Le 18/11/2018 à 18:29Mis à jour

TEST MATCH - Gaël Fickou a réussi une performance majuscule ce samedi à Lille face à l’Argentine (28-13). Le responsable des arrières tricolores Jean-Baptiste Élissalde a toutefois tenu à tempérer les commentaires sur le centre international, souhaitant avant tout qu’il confirme dans les prochaines semaines.

Mystifier cinq défenseurs dans l’espace d’une cabine téléphonique, en monopoliser trois autres avant de délivrer une offrande vissée de 15 mètres - de son mauvais côté de passe qui plus est - relève forcément d’un talent hors-norme. Excellent face aux Pumas, Gaël Fickou a rappelé en une action qu’il avait ce don et confirmé sa bonne forme actuelle. De quoi attirer sur lui quelques éloges. À contre-courant, Jean-Baptiste Élissalde a, lui, eu des mots forts ce dimanche matin pour exhorter son ancien poulain au Stade Toulousain à ne pas se relâcher.

Test Match - Jean-Baptiste Elissalde (France)

Test Match - Jean-Baptiste Elissalde (France)Icon Sport

"Il a attendu son tour et il plutôt bien saisi sa chance. Maintenant, il faudra voir sur la longueur. Je connais trop l’oiseau et je l’ai trop vu déconner pour m’emballer. J’espère qu’il a compris un truc par rapport à ça. Lui le dit ouvertement. Le dire c’est bien, le faire c’est mieux donc on verra bien et s’il continue comme ça, ce sera très bien".

" Il a encore de gros progrès à faire quand il n’a pas le ballon "

Et l’entraîneur des arrières du XV de France de poursuivre dans son idée : "Bien évidemment qu’il a d’énormes qualités et qu’il a des facilités pour éliminer des défenseurs que peu de joueurs ont. Maintenant, c’est dans tout ce qu’on ne voit pas qu’il doit encore progresser. Même s’il est très bien en ce moment, cela doit encore plus l’encourager à faire des efforts et donner le max dans l’entraînement invisible. Il ne suffit pas de faire 3 bons matchs avec le Stade français pour être installé. Il a répondu à nos attentes face à l’Argentine et ce qui m’a beaucoup plu, c’est qu’à la sortie du break dont tout le monde parle, il a levé la tête et a livré une très belle passe. Cela fait la différence à ce niveau-là. Maintenant, il a encore de gros progrès à faire quand il n’a pas le ballon".

Un brin sévère Élissalde ? "Qui aime bien châtie bien et j’aime beaucoup Gaël" sourit l’ancien demi de mêlée. À voir comme réagira le trois-quarts centre parisien à cette effusion d’amour, qui intervient le lendemain de ce qui restera comme sa meilleure performance en équipe de France depuis fort longtemps.

Contenus sponsorisés
0
0