Icon Sport

France - Japon 2017 : épilogue d'une tournée manquée

France - Japon 2017 : épilogue d'une tournée manquée
Par Rugbyrama

Le 30/06/2022 à 16:03Mis à jour Le 30/06/2022 à 16:44

TEST MATCH - Les Bleus de Fabien Galthié joueront leur premier test match estival au Japon ce samedi (8h00 heure française). Fort d'un grand chelem remporté cette année et d'une seconde place au classement mondial, le XV de France garde toutefois en mémoire la dernière confrontation face aux Cherry Blossoms en 2017, qui s'était soldée sur un match nul à Nanterre (23-23).

Il faut s'imaginer une époque pas plus vieille qu'il y a cinq ans, aux antipodes de celle vécue aujourd'hui par nos Bleus. Se remémorer une période faite de défaites encourageantes et d'ambitions impossibles. "En novembre, il faut qu'on gagne trois matches sur quatre" dixit Bernard Laporte, président de la Fédération Française de rugby, avant la débâcle de novembre 2017. Pour cette tournée d'automne, un menu copieux attend le XV de France, alors 8ème nation mondiale. Deux rencontres face à la Nouvelle-Zélande, dont une non officielle, et un match contre les Springboks précèdent une embuscade japonaise. En quinze jours, les objectifs du président sont finalement douchés. All Blacks et Springboks infligent trois défaites aux coéquipiers de Guilhem Guirado, les laissant bredouilles avec une dernière occasion de rachat face au Japon. Un rendez-vous pour sauver l'honneur, mais pas la tournée, déjà éloignée des promesses de l'hiver où la France avait achevé son Tournoi en 3e position au terme d'un bras de fer de 100 minutes avec les Gallois.

Les Bleus pris de vitesse

Dans l'enceinte flambant neuve de Paris La Défense Arena, plus de 20 000 spectateurs font le déplacement ce samedi 25 novembre pour le premier match de rugby au sein d'un écrin ultramoderne, plus grande salle indoor d'Europe. Parmi les forces en présence, Damian Penaud et Antoine Dupont, aujourd'hui titulaires indiscutables, figurent déjà sur la feuille de match. Le flanker Sekou Macalou et l'ailier Gabriel Lacroix honorent quant à eux leurs premières capes. En face, l'équipe du Japon entraînée par Jamie Joseph, se situe au 11ème rang mondial et sort d'un parcours automnal contrasté : une rouste reçue contre l'Australie (30-63), et un large succès sur les Tonga (39-6).

Mais sur la pelouse synthétique de Nanterre, les Japonais imposent leur rythme. Survoltés, Michael Leitch et les siens refroidissent l'Arena avec un essai du talonneur Shota Horie en bout de ligne, après une vingtaine de minutes. Les Bleus, présumés favoris, sortent péniblement en tête à la pause grâce à un passage en force du pilier Rabah Slimani (13-8). Presque un miracle au vu de la vitesse des Nippons emmenés par des trois-quarts aux jambes de feu, Kenki Fukuoaka ou Kotaro Matsushima pour ne citer qu'eux. S'ensuivent quarante minutes au cours desquelles les Cherry Blossoms repartent à l'assaut. Entre les essais de Lafaele et Valu, il y a, certes, cette conclusion en coin du trois-quarts aile tricolore Lacroix, servi sur une diagonale de François Trinh-Duc. Rare coup d'éclat français pour jeter de la poudre aux yeux d'un public désenchanté.

Le demi de mêlée japonais Fumiaki Tanaka face à la France en 2017.

Le demi de mêlée japonais Fumiaki Tanaka face à la France en 2017.Icon Sport

Seulement, au coup de sifflet final, l'inévitable se produit : le Japon arrache son premier match nul face à la France (23-23), à l'issue de la quatrième confrontation de l'histoire entre les deux nations. Jamais les Japonais n'ont été aussi proches d'un succès sur les Bleus, en témoigne la transformation de la gagne manquée par l'ouvreur Yu Tamura à quelques minutes du terme. La déconfiture est totale pour le rugby français, le bilan critique pour le sélectionneur Guy Novès, licencié pour "faute grave" un mois plus tard, après 7 victoires, 13 défaites, et 1 nul en vingt-et-une rencontres à la tête de l'équipe de France.

Penaud et Macalou à nouveau présents face au Japon cet été

Deux joueurs français présents lors de la déconvenue d'il y a cinq ans seront sur la feuille de match samedi au Toyota Stadium (8h00 heure française). Il s'agit du clermontois Damian Penaud (32 sélections) titulaire, et du parisien Sekou Macalou (8 sélections) sur le banc des remplaçants. Côté japonais, le pilier Keita Inagaki (32 ans, 37 sélections), les 3èmes lignes Wimpie Van der Walt (33 ans, 20 sélections) et Michael Leitch (33 ans, 73 sélections), auparavant capitaine, joueront une nouvelle fois contre l'équipe de France qu'ils tenteront de faire déjouer, après leur piège réussi en 2017.

Par Rayane BEYLY

Contenus sponsorisés