Icon Sport

Nouvelle-Zélande : Whitelock élu joueur de l'année

Nouvelle-Zélande : Whitelock élu joueur de l'année

Le 14/12/2017 à 16:48Mis à jour Le 14/12/2017 à 17:00

Le deuxième ligne des All Black Sam Whitelock a été élu joueur de l'année lors des New Zealand Rugby Awards. Une nouvelle consécration pour cet immense joueur, dont l'abattage sur le terrain n'est pas assez souligné.

On parle souvent de Brodie Retallick et de son jeu de passe quand les All blacks l'utilisent en pivot au centre du terrain... mais il faut reconnaître que l'on ne parle que trop peu souvent de Sam Whitelock, le géant des Crusaders. On le voit moins, rétorqueront certains... Ils n'ont pas tort. Bien qu'il soit la tour de contrôle de la première zone dans l'alignement black – rôle qu'il assure à merveille – on ne voit pas souvent le colosse prendre le ballon et initier des grandes relances. Non. Son truc à lui, ce sont les ballons lents, les déblayages, les courses de soutien, les mêlées, les mauls... Bref, toutes ces choses qui, quand elles sont bien faites, ont de grandes chances de vous assurer la victoire.

Sam Whitelock - Nouvelle-Zélande - Haka

Sam Whitelock - Nouvelle-Zélande - HakaIcon Sport

Fer de lance des Crusaders

Mercredi soir, l'ensemble du rugby néo-zélandais était réuni à Auckland pour les New Zealand Rugby Awards, équivalent de la soirée des Oscars Midi Olympique, qui récompensent les rugbymen les plus méritants de l'année. Et les acteurs du rugby kiwi ont décidé de récompenser l'immense joueur qu'est Sam Whitelock, en le désignant joueur de l'année, et meilleur joueur de Super Rugby. Le platane de Christchurch a en effet signé une impressionnante saison, tant en championnat que sur la scène internationale. Il a disputé 16 rencontres de Super Rugby, dont 15 en tant que titulaire et a mené ses troupes jusqu'à la finale perdue face aux Lions de Johannesburg (25-17). Avec les Blacks, Whitelock a disputé pas moins de 12 tests en tant que titulaire et a grandement participé à la large victoire de la Nouvelle-Zélande dans le Four Nations. Face à ces réussites, on ne peut donc que souscrire au choix du rugby néo-zélandais, et applaudir à deux mains le légitime lauréat.

0
0