Icon Sport

Ntamack : "Dans ma tête, c'est clair, il faut tenter la relance"

Ntamack : "Dans ma tête, c'est clair, il faut tenter la relance"
Par Rugbyrama

Le 22/11/2021 à 13:45Mis à jour

TEST MATCH - Dans les colonnes de l'Équipe, l'ouvreur du XV de France Romain Ntamack est revenu sur sa fameuse relance depuis son en-but, qui a tant fait parler. Dans un moment si crucial dans la rencontre face à la Nouvelle-Zélande, il décrit ce qu'il s'est passé dans sa tête.

Interrogé sur cette prise de risque finalement payante - puisque si les Bleus n'ont pas marqué d'essais, ils ont obtenu une pénalité dans les 22 mètres néo-zélandais et l'exclusion temporaire d'Ardie Savea - Ntamack décrit son cheminement de pensée et les raisons qui l'ont poussé à faire ce choix risqué de relancer le ballon depuis son en-but :

"Ma première obsession est de revenir le plus vite possible pour être le premier sur le ballon suite au coup de pied de (Jordie) Barrett. Au moment où je me saisis du ballon, je ne sais pas si je suis ou non entré dans l'en-but avec. Donc je me dis : ''Je tente de m'en sortir, je sais que j'aurai du soutien. Et si je me fais plaquer, soit il y aura renvoi de l'en-but, soit mêlée à cinq mètres. Dans ma tête, c'est clair, il faut la tenter. Je m'en sors et je me fixe la ligne droite. Puis je sens l'appel de Melvyn (Jaminet). Franchement, je ne sais même pas s'il m'appelle, il y a tellement de bruit que je n'entends rien. Je le vois juste du coin de l'oeil qui dédouble. J'ai plus qu'à m'appliquer pour bien lui lever le ballon et lui mettre parfaitement dans la course. C'est grâce à cette bouffée d'oxygène qu'on bascule vers la victoire."

"Je choisis un côté, mais j'aurais pu partir de l'autre et tout ça ne serait pas arrivé. C'est l'instinct, l'intuition qu'on peut faire des choses comme ça. Quand je relance, je sais que toute l'équipe a cette capacité de réaction. À Toulouse, on le travaille. Lors des entraînements à haute intensité, le ballon vit tout le temps. Quand il y a un essai, ça nous arrive de relancer tout de suite de l'en-but. Idem pour les ballons sous pression où il faut se sortir de ces zones critiques, on l'a beaucoup répété aux entraînements. Ça paie."

Contenus sponsorisés