Icon Sport

Les beaux croisés

Les beaux croisés
Par Rugbyrama

Le 23/03/2010 à 15:34Mis à jour

Comme chaque semaine, retrouvez sur notre site tous les faits marquants du week-end de Super 14. La 6e journée a été marquée par la quatrième victoire de rang des Crusaders alors qu'ils avaient décidé de laisser au repos plusieurs de leurs cardres.

A retenir

Il y a des claques parfois salutaires. Celle monumentale reçue par les Crusaders du côté de Brisbane à l'occasion de la deuxième journée (défaite 41 à 20 contre les Reds), a eu le mérite en effet de revigorer les partenaires de Richie McCaw. Depuis, les "Croisés" de Canterbury font un sans-faute. Ils restent sur quatre victoires de rang et ont inscrit plus de 37 points de moyenne. Un vrai feu d'artifice récompensé à la sortie de trois bonus offensif dont le dernier acquis sans la présence d'une grande partie des tauliers face aux Lions de Johannesbourg. A l'exception de Richie McCaw et d'Isaac Ross, les autres Blacks de Christchurch (Carter, Read, Thorn) avaient été mis au repos. Même sans leurs stars, les Crusaders n'ont fait qu'une bouchée des Lions. Les ouailles de Todd Blackadder s'affirment plus que jamais comme le principal adversaire des Bulls et Stormers.

Les franchises sud-africaines continuent de faire la course en tête en se faisant toutefois pour les Bulls, quelques frayeurs. Chahutés par de solides Hurricanes, les "Bovins" n'ont dû leur salut qu'à une révolte en seconde mi-temps de leur paquet d'avants et la patte magique de Morné Steyn. Seule équipe à toujours être invaincue, les Bulls cèdent du terrain à leurs adversaires. Pour la première fois de la saison, les partenaires de Victor Matfield dont c'était la centième rencontre en Super Rugby, n'ont pas pris le point de bonus offensif. En dominant les Highlanders, les Sharks ont retrouvé un peu de mordant. L'escouade de Durban abandonne ses compagnons d'infortune des Lions et de la Western Force, seules équipes toujours vierge de la moindre victoire.

L'essai

Après un excellent travail de leur paquet d'avants, les Hurricanes choisissent d'écarter le jeu sur la droite. Une succession de passes rapides données dans le mouvement, permettent de déborder la défense des Bulls et au flanker Karl Lowe de finir le travail en marchant. Un travail parfaitement exécuté !

Le geste

La majestueuse passe à l'aveugle du troisième ligne centre international des Highlanders Adam Thomson pour son ailier lancé plein fer, petit côté, James Paterson. Malheureusement pour l'équipe d'Otago, cela n'a pas suffit sur ce coup-là à tromper la vigilance de la défense des Sharks.

Les hommes

Pour son premier match de Super 14, Patrick Lambie, 19 ans, ne s'est pas laissé submerger. Solide sous les chandelles, n'hésitant pas à relancer, l'arrière des Sharks a fait montre d'une assurance et d'un sang-froid étonnants pour son jeune âge ! Quel match du jeune joueur des Blues Rene Ranger ! Repositionné au centre pour pallier les absences de McAlister, Toeava Tutavake et Pisi, cet ailier de formation a crevé l'écran. Auteur d'un essai magnifique face aux Brumbies, il est à la conception de deux des quatre autres réalisations de son équipe. De quoi lui faire temporairement oublier ses déboires avec le justice néo-zélandaise.

La récidive

Déjà inquiété l'an dernier dans une sombre affaire de bagarre avec des spectateurs, le prometteur centre des Auckland Blues, Rene Ranger a de nouveau fait parler de lui dans la rubrique des faits divers. La presse néo-zélandaise a en effet révélé que l'international A et à VII s'était battu à l'extérieur d'un pub d'Auckland en août dernier et avait laissé sa victime inconsciente. Il avait obtenu dans un premier temps du juge que son nom ne soit pas publiquement révélé. Mais devant la gravité des charges reprochées à Ranger, la justice néo-zélandaise a décidé de faire machine arrière. Il sera jugé d'ici la fin de l'année.

La phrase

Il y a certaines déclarations qui comptent plus que d'autres et peuvent être prises pour paroles l'Évangile. Celles de l'ancien centre Rod Kafer champion du monde avec les Wallabies en 1999 en font incontestablement partie. Impressionné par le rendement actuel de Will Genia et Quade Cooper pour les Reds, il a comparé leur association à la plus glorieuse des paires australiennes formées dans le courant des années 1990-2000 par George Gregan et Stephen Larkham. Associé à 79 reprises ensemble en équipe nationale, ils avaient inspiré le triomphe des Wallabies lors de la Coupe du monde 1999 et remporté cinq Bledisloe Cup. L'Australie n'a plus remporté de Bledisloe Cup depuis le départ en retraite de ses tonton flingueurs mais Kafer pense que la situation peut rapidement changer: "Quade Cooper est sans conteste l'ouvreur australien numéro un. Son entente avec Will Genia qui est le meilleur demi de mêlée que nous ayons eu depuis George Gregan, est tout simplement exceptionnelle. Ils jouent ensemble tous les week-ends et se trouvent les yeux fermés comme Gregan et Larkham en leur temps. A force de jouer côte à cote, ils avaient fini par devenir la meilleure charnière au monde. Genia et Cooper ont la possibilité de les imiter. Ce serait bête de passer à côté d'une telle opportunité". Les Gregan/Larkham de l'ère numérique n'ont pas fini de faire parler d'eux.

Le chiffre

En fêtant sa centième apparition sous le maillot des Blues, le talonneur Keven Mealamu est devenu le joueur le plus capé de l'histoire de la franchise d'Auckland. Capitaine cette saison, Mealamu a fait ses débuts pour les Blues en l'an 2000. Il a également disputé onze rencontres pour les Chiefs en 2002. Mealamu efface des tablettes Doug Howlett. Pour lui rendre hommage, ses coéquipiers se sont affublés d'un masque à son effigie après la rencontre.

Les blessés

Le match disputé par les Brumbies face aux Blues a fait des dégâts. Et pas des moindres! La franchise de Camberra a perdu son ouvreur attitré Christian Lealiifano, blessé au genou, pour six semaines et pourrait se passer des services de son flanker et leader de pack, George Smith, jusqu'à la fin de saison. Les nerfs de son épaule gauche ont été gravement endommagés. Le flanker le plus capé du rugby mondial (110 sélections) n'est pas sûr de pouvoir refouler les pelouses avant fin mai, date officielle de son départ à la retraite.

Contenus sponsorisés