Icon Sport

Le gros coup d'Oyonnax à La Rabine

Le gros coup d'Oyonnax à La Rabine

Le 06/05/2021 à 20:27Mis à jour Le 06/05/2021 à 20:56

Après trois semaines sans jouer à cause du COVID, Vannes s'est incliné face à Oyonnax dans son stade de La Rabine (13-26) en ouverture de la 29ème journée de PRO D2. Concassés en mêlée, les joueurs bretons ont craqué à l'heure de jeu. Les Oyomen ont donc réalisé une très belle opération comptable dans leur quête d'un barrage à domicile.

Douche froide en terre bretonne pour lancer cette avant-dernière journée de championnat. Touchés par le COVID pour la première fois cette saison, les Vannetais n'avaient plus joué depuis le 16 avril et n'ont pas réussi à retrouver leur dynamique dans ce choc du haut de tableau. Bousculés dès le début du match par des joueurs aindinois tout en maîtrise (0-6, 11e), il fallait attendre le quart d'heure de jeu pour voir le premier éclair morbihannais amorcé par la recrue anglaise, Henry Trinder, qui décalait Matthys Gratien en coin (5-6, 15e).

Pénalisés pour la première fois à la 17ème minute, les Oyonnaxiens ont pêché par indiscipline tout le reste de la première période avec les cartons jaunes pour Aurélien Callandret (19e) puis Etienne Herjean (33e), tous les deux sur en-avant volontaire en zone de marque. Le RCV en profitait pour retourner en terre promise par l'intermédiaire de Nick Abendanon (27e) et manquait même de décrocher un bonus offensif avant la pause si Tim Giresse n'avait pas réalisé un énorme retour défensif sur Gwenaël Duplenne (37e). Les joueurs de Jean-Noël Spitzer étaient donc en tête à la mi-temps (13-6) sans avoir vraiment pris les rênes de la rencontre.

No scrum, no win

Et les choses se sont gâtées en deuxième période avec une nouvelle grosse entame aindinoise. Celle-ci était d'abord stérile avec un essai refusé sur maul à Adrien Bordenave qui aplatissait en ballon mort (53e) mais les Oyomen ont patiemment mis la main sur la partie grâce à leur mêlée fermée. Au bout de la quatrième pénalité contre Vannes dans ce secteur, le pilier breton, Antoine Abraham, écopait d'un carton jaune (56e) et Mr Gasnier donnait dans la foulée un essai de pénalité (58e) qui récompensait l'effort des avants oyonnaxiens. Ces derniers ont mis au supplice leurs vis-à-vis vannetais jusqu'au bout avec pas moins de sept pénalités sifflées contre le paquet breton. De quoi permettre à Jérémy Gondrand d'enquiller les points au pied (5/6, 14 points) alors que Charlie Cassang s'offrait un joli exploit personnel pour conclure cette grosse prestation collective (71e). Dans le sillage de ses avants dévastateurs, il s'échappait dans le côté fermé, tapait par dessus et récupérait son coup de pied pour le deuxième essai des siens, décisif.

Vannes n'a marqué aucun point dans le deuxième acte et s'incline donc pour la troisième fois cette saison à domicile (13-26). Le RCV est assuré de terminer au moins deuxième mais l'USAP a désormais le champ libre pour s'installer pour de bon à la première place. Les joueurs bretons vont vite devoir se remobiliser car ils se déplacent lundi à Grenoble en match en retard avant d'enchaîner avec un autre périlleux déplacement à Aimé-Giral pour conclure cette phase régulière. En revanche, du côté d'Oyonnax, c'est un véritable coup réalisé à La Rabine. Une première pour le club aindinois qui enchaîne un quatrième succès consécutif et grimpe provisoirement à la quatrième place synonyme de barrage à domicile.

Contenus sponsorisés