Rugbyrama

Grenoble à l’extérieur : de l’ombre à la lumière

Grenoble à l’extérieur : de l’ombre à la lumière

Le 25/09/2019 à 16:42Mis à jour Le 25/09/2019 à 18:37

PRO D2 - Incapables de s’imposer hors de leurs bases en Top 14 la saison dernière, les Grenoblois l’ont emporté lors de leurs deux premiers déplacements en Pro D2. Alors qu’un nouveau voyage les attend jeudi (20 h 45) à Mont-de-Marsan, tentative d’explications sur ce qui a changé depuis le début de saison.

La disette de Grenoble à l’extérieur aura duré 16 mois. Entre le 28 avril 2018, date de sa victoire en demi-finales de Pro D2 à Montauban (22-15), et le 29 août 2019 et son succès sur la pelouse de Carcassonne (26-19) lors de la deuxième journée de cette saison 2019-2020 dans l’antichambre de l’élite. En Top 14 la saison dernière, le FCG n’aura jamais réussi à trouver la clé du succès en déplacement, ne récoltant au mieux qu’un match nul à Agen (9-9) fin octobre 2018. Sa descente aura été d’ailleurs actée à l’extérieur, à Brive, lors de l’"access match" le 2 juin dernier.

Cette saison, les Isérois ont semble-t-il retrouvé le goût du voyage. Certes, l’adversité n’est pas la même en Pro D2 qu’en Top 14 mais l’emporter à Carcassonne, qui avait cartonné contre Vannes (37-10), puis à Aix-en-Provence (26-17), auteur d’un gros début d’exercice, n’est jamais chose facile. Il suffit de regarder Perpignan, concurrent du FCG dans la lutte pour les places qualificatives et peut-être mieux, qui a trébuché dans l’Aude (22-24) et les Bouches-du-Rhône (10-25), pour s’en convaincre.

" Notre état d’esprit a un peu changé. Les gars sont plus agressifs"

"La différence pour l’instant est qu’on est beaucoup plus réaliste que l’année dernière, pas spécialement qu’à l’extérieur, explique Stéphane Glas, le manager grenoblois. On l’a vu contre Aurillac (35-13) : on a eu beaucoup moins le ballon que cette équipe et dès qu’on a eu une occase on a marqué." Pour revenir avec deux succès dans la poche de leurs deux premiers déplacements, les Grenoblois se sont appuyés aussi sur un état d’esprit sans faille, symbolisé par cette volonté de rien lâcher en défense, alors qu’ils avaient souvent tendance l’an dernier à céder, parfois un peu trop vite, face aux offensives adverses.

"Notre état d’esprit a un peu petit peu changé, confirme Stéphane Glas. Je trouve que les gars sont plus agressifs. Ils gardent leur agressivité tout au long des 80 minutes. Souvent l’année dernière, on a fait des très bonnes entames mais on avait du mal à tenir sur la deuxième mi-temps. Ce n’était pas spécialement pour moi que physique, c’était aussi le fait de garder cet état d’esprit, cette agressivité, c’était plus dans la tête. Ce qui s’est encore passé contre Colomiers lors du premier match (le FCG menait 20-3 à la mi-temps avant de finalement s’incliner 23-20, N.D.L.R.) Depuis, on a vraiment très bien réagi. Dans l’état d’esprit, on arrive à avoir une constance dans notre agressivité qui est intéressante."

" On a des bonnes gestions de matchs"

"On aborde tous les matchs de la même manière. On a vu que sur le début de saison, cela nous réussit bien à l’extérieur. […] Je pense qu’on a des bonnes gestions de matchs, c’est ce qu’il faut à l’extérieur pour l’emporter", ajoute le demi de mêlée Jérémy Valençot. À Mont-de-Marsan jeudi (20 h 45), les Isérois vont tenter de réaliser la passe de trois à l’extérieur et enchaîner ainsi un quatrième succès d’affilée. Mais ils sont conscients que les Montois, relégables inattendus après quatre journées, voudront se racheter de leur début de saison raté.

Est-ce le pire moment pour les affronter ? "Oui peut-être, répond Jérémy Valençot. On sait qu’ils vont être revanchards. Après, nous on sait qu’on a fait de bonnes performances à l’extérieur et qu’on y va avec des intentions." Et de la confiance, aussi, après ces dernières sorties. "Il faut qu’on ait cette constance défensive et cet état d’esprit, il faut qu’on tienne ça, insiste Stéphane Glas. Après, on sait que c’est un match à l’extérieur, qu’on n’aura pas dix occasions, il faudra être réaliste."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0