Icon Sport

Grenoble, l’outsider ambitieux

Grenoble, l’outsider ambitieux

Le 24/04/2018 à 16:30

S’il ne partira pas avec les faveurs des pronostics à Montauban samedi (18 heures), le FCG compte bien tout faire pour s’offrir une place en finale à Toulouse le 6 mai. Sur une bonne dynamique actuellement, Grenoble y croit.

Samedi peu avant 20 heures, Grenoble saura s’il peut toujours rêver à une remontée en Top 14 un an après l’avoir quitté. Si de par ses structures, son passé récent et ses 13,41 millions d’euros de budget, le plus important de Pro D2, il est logique de retrouver le FCG à ce stade de la compétition, au niveau sportif ce n’était pas couru d’avance l’été dernier. 22 joueurs avaient quitté le club. Il fallait recréer un groupe. Le nouveau staff grenoblois a su réussir l’amalgame entre les quelques cadres qui sont restés en Isère, les recrues et les jeunes prometteurs issus de son centre de formation, le meilleur de l’Hexagone sur les trois dernières saisons.

" Essayer d’avoir beaucoup de fraîcheur pour ce match, Mélé"

Lors de la phase régulière, Grenoble a décroché 20 victoires, autant que Montauban chez qui il se rend en demi-finale. Ce sont les bonus qui lui ont manqué pour espérer terminer dans les deux premiers, l’objectif annoncé en milieu de saison. Dans un stade qui sera tout acquis, ou presque, à la cause des Montalbanais, les Isérois, sortis vainqueurs de leur barrage face à Biarritz (33-26), y croient. "On est en demi-finale, on a bataillé toute l’année pour se retrouver dans cette situation", explique David Mélé. "On va aller à Montauban avec des ambitions." […] "On a enchaîné une belle série de victoires (cinq, ndlr). On va essayer d’avoir beaucoup de fraîcheur pour ce match."

David Mele (Grenoble) contre Biarritz

David Mele (Grenoble) contre BiarritzIcon Sport

Qu’est-ce qui fait dire au demi de mêlée que le FCG peut l’emporter dans le Tarn-et-Garonne ? "On s’est imposé plusieurs fois à l’extérieur cette année (six, dont à Mont-de-Marsan, Ndlr). On a perdu de deux points à Montauban (23-25), donc je pense qu’on peut avoir les armes pour. Il va falloir qu’on soit très fort en conquête et qu’on puisse mettre au fond les opportunités qui se présenteront."

" On va à Montauban pour faire un énorme match, Senekal"

Même si l’USM est dure à manœuvrer à Sapiac, elle s’y est tout de même inclinée à deux reprises en saison régulière, contre Carcassonne (13-16) et Perpignan (20-22) et a concédé le nul (12-12) face à Aurillac en tout début d’exercice. "On va à Montauban pour faire un énorme match. Espérons qu’on se donnera la chance pour avoir encore un match de plus", souhaite Dewald Senekal, l’entraîneur des avants isérois. "On veut rester sur notre dynamique des derniers matchs", explique Hans Nkinsi, le deuxième ligne du FCG. "Le plus important va être de tenir le même rythme pendant 80 minutes. Au niveau des contacts, cela va être très rude. On va faire en sorte de répondre présent."

Dewald Senekal (Coach de Grenoble)

Dewald Senekal (Coach de Grenoble)Icon Sport

Dewald Senekal sait que son pack devra se montrer à la hauteur de son vis-à-vis pour pouvoir espérer. "Montauban a une grosse conquête : une très bonne mêlée et la meilleure touche du championnat. Cette équipe lance aussi énormément de jeu et s’appuie sur une excellente défense." L’USM a terminé au deuxième rang dans cet exercice avec 546 points concédés en 30 journées. Pour être au rendez-vous de la finale à Ernest-Wallon le 6 mai et ainsi se donner une première opportunité de monter, Grenoble devra aussi faire sauter le verrou Vert et Noir. Avec son attaque performante, le FCG a les moyens d’y parvenir.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0