Icon Sport

Colomiers confirme

Colomiers confirme
Par Midi Olympique

Le 24/08/2020 à 14:04Mis à jour Le 24/08/2020 à 15:06

MATCHS AMICAUX - Une semaine après leur victoire à Montauban, les Haut-Garonnais ont signé un deuxième succès, endredi contre l’Usap, au terme d’un match amical particulièrement tendu et haché.

Un bouclier… en chocolat ! Les coéquipiers de Romain Bézian ne sont pas repartis les mains vides de leur déplacement à Aimé-Giral, vendredi pour leur deuxième match amical. Après un retour réussi, une semaine auparavant sur le terrain de Montauban, les Columérins défiaient l’Usap, devant plus de 5 000 spectateurs. Une première dans l’ensemble du sport français depuis le déconfinement. L’affiche se voulait alléchante. Elle fut même présentée par certains comme la finale honorifique de la saison passée, entre les deux meilleures équipes de l’exercice 2019-2020. Les dirigeants usapistes avaient même poussé l’idée jusqu’au bout en réservant une petite surprise à leurs adversaires. Le vainqueur de ce match gagnerait le droit de soulever (puis de manger) cette copie gourmande du "Planchot" de Pro D2, réalisée par le meilleur ouvrier de France Olivier Bajard. Pas sûr, néanmoins, que cette récompense ait servi à motiver Catalans et Haut-Garonnais, tant cette opposition fut entachée de maladresses et d’indiscipline. Au terme de ces laborieuses et indigestes quatre-vingts minutes… c’est finalement Colomiers qui s’est offert le dernier mot, grâce à trois essais signés Ponpon (25e), Chartier (51e) et Palisson (79e).

Palisson : "Ça m'a fait tellement de bien"

Mieux préparés, les joueurs de Julien Sarraute ont profité des oublis perpignanais pour prendre le large. Pas de quoi, cependant, satisfaire le principal intéressé. "Ça fait plaisir de manger un peu de chocolat, mais on n’a rien gagné. C’était une nouvelle saison, un match de préparation. La saison dernière est clôturée, les compteurs sont remis à zéro. Le match n’a pas été brillant. Il n’y a pas eu beaucoup de volume de jeu", rappelait l’entraîneur columérin au coup de sifflet final, avant de souligner l’essentiel : "Il y a de bonnes choses à retenir. Je suis très satisfait de l’état d’esprit affiché par les joueurs, du comportement des jeunes et de l’ensemble du groupe."

Entré en jeu à la pause, privé de ballons pendant près de quarante minutes, passé même presque inaperçu… Alexis Palisson faisait quant à lui son retour à la compétition, ce vendredi à Aimé-Giral. L’international français (21 sélections) disputait sa première rencontre sous le maillot de Colomiers. Et il ne lui en fallait pas davantage pour inscrire un premier essai sous ses nouvelles couleurs. Sa première réalisation, surtout, depuis plus d’un an. "Je ne pensais pas jouer quarante minutes, car je revenais de blessure. Ça m’a fait du bien mentalement, d’avoir la confiance des coachs. Je me suis bien senti, il n’y a que du positif pour moi. Le jeune Simon (Delas) me fait une superbe passe et me met dans l’intervalle, je n’ai plus qu’à marquer ensuite. Merci à lui", confie celui qui va découvrir la Pro D2 cette saison, à bientôt 33 ans. Soulagé à titre personnel, Alexis Palisson s’est montré tout aussi conquis par sa nouvelle formation : "Je retiens la victoire, l’état d’esprit et la défense. Il y a eu des combats très rudes", conclut-il. Pour Colomiers et Palisson, tous les voyants sont au vert au terme de cette campagne amicale, et à quinze jours de la reprise du championnat, sur la pelouse de Valence-Romans.

Par Émilien Vicens

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés