PA Photos

"Une affaire de forme"

Henry: "Une affaire de forme"
Par AFP

Le 16/06/2009 à 12:45Mis à jour

Graham Henry s'est expliqué sur les changements qu'il a opérés pour le deuxième test face à la France samedi. Le sélectionneur des All Blacks est également revenu sur le premier match où il a été impressionné par la défense des Bleus. Mais il s'attend à quelque chose de "différent" à Wellington.

Vous avez profondément remanié votre équipe: retour de Conrad Smith au centre et de Kaino en 3e ligne, Kieran Read en N.8, éviction de Messam...

Graham Henry: Smith est un centre très expérimenté, il a développé une complicité avec Ma'a Nonu à Wellington, avec les Hurricanes. C'est un leader, un harangueur et il a été en forme toute l'année. Le retour d'un joueur d'expérience comme lui est une bonne chose. Read a un peu joué à ce poste aux Crusaders. Il a été bon en N.6 la semaine dernière. Il a été probablement notre meilleur troisième ligne mais il s'agit surtout de remettre Jerome Kaino en N.6 car c'est son poste de prédilection. Liam Messam n'a pas aussi bien joué qu'il sait le faire. La sélection est une affaire de forme.

Comment le groupe a-t-il réagi après la défaite contre la France?

G.H: La défaite nous amène toujours à donner le meilleur de nous-mêmes, à renforcer notre détermination, à être plus tranchants mais aussi à passer du temps ensemble. Le temps est un facteur important.

A quel type d'opposition vous attendez-vous lors du second test contre les Français?

G.H: Je pense qu'ils vont nous mettre à l'épreuve dans les mêmes secteurs mais qu'ils auront également préparé quelque chose de différent. J'ai trouvé qu'ils avaient particulièrement bien joué la semaine dernière et j'ai été vraiment impressionné par leur défense. Je suis sûr qu'ils chercheront à ajouter des choses à leur jeu pour refaire le travail. Nous avons une admiration totale pour ce qu'ils ont fait et nous éprouvons évidemment un respect total pour eux avant ce week-end.

Pensez-vous que le Super 14 prépare correctement les joueurs au niveau international?

G.H: On joue le Super 14 pendant l'été, sur des terrains secs, et les joueurs pratiquent un rugby qui colle à ce contexte. C'est donc un jeu très athlétique, débridé, avec beaucoup de jeu à la main et je pense que cela développe la technique individuelle. Le rugby de l'hémisphère Nord est plus figé, sans vouloir le critiquer. Les conditions climatiques n'incitent pas à jouer comme ce qui se pratique le plus souvent dans le Super 14. Ils doivent s'orienter davantage sur la touche et cela s'oriente souvent sur le jeu d'avant. C'est ce qui nous a été proposé samedi.

Le Super 14 est-il meilleur que le Top 14, ou le Championnat d'Angleterre?

G.H: C'est un rugby différent. Je pense que nos résultats ont été bons à travers les années. On a eu quelques déceptions en Coupe du monde mais si vous regardez les résultats de l'an passé, on a perdu deux matches sur quinze et les gars sont rompus au niveau international. Mais si vous vous présentez dans un test-match avec des mecs qui n'ont pas beaucoup d'expérience, cela leur prend un peu de temps d'adaptation.

Contenus sponsorisés