Midi Olympique

Top 8 - Les Montpelliéraines championnes de France

Montpellier conserve son titre de Top 8 féminin
Par Rugbyrama

Le 13/05/2018 à 19:29Mis à jour Le 14/05/2018 à 15:57

Les filles de Pascal Mancuso se sont imposées au forceps contre de valeureuses toulousaines (15-12) dans cette finale inédite du Top 8 féminin. Les coéquipières de Safi N’Diaye remporte le septième titre de l’histoire de Montpellier.

Insubmersibles. Les Montpelliéraines sont passées par toutes les émotions ce dimanche, au stade Albert-Domec de Carcassonne. Il faut dire que le scénario du match était loin d’être écrit pour les coéquipières de Safi N’Diaye. "Vous savez c’est la 4e finale que je joue et c’est toujours compliqué. Surtout que Toulouse fait une grosse entame de match" souligne Pascal Mancuso, l’entraîneur du MRC. Faisant fi de leur statut d’outsider, les Toulousaines n’ont pas laissé les Héraultaises respirer au cours d’un premier acte qu’elles ont largement dominé. Solides sur les fondamentaux, notamment en mêlée, les joueuses de Pierre Marty ont puni des Héraultaises beaucoup trop brouillonnes.

En jambes, les Haut-Garonnaises ont pu compter sur la patte gauche magique de Camille Boudaud en première période (12e, 17e et 32e). Méconnaissables, les championnes de France en titre ont enchaîné les déboires en conquête (4 touches perdues en première période) mais surtout multiplié les mauvais choix. À deux reprises, les Coccinelles décidèrent d’aller en touche sans que cela ne s’avère payant (25e et 37e) pour ce qui aurait pu être l’un des tournants du match. Devant à la pause (9-0), le Stade Toulousain pouvait rêver de décrocher sa première étoile.

Le carton jaune qui change tout

À la pause, Montpellier revint avec de bien meilleures intentions. "Dans les vestiaires, j’ai trouvé mes joueuses extrêmement décontractées, elles ne se sont pas affolées, relate l’entraîneur de Montpellier, et je crois que l’expérience a primé aujourd’hui". Un retour des vestiaires fatal au Stade Toulousain féminin qui plia une première fois sur un essai de la remplaçante Fantine Baccichet grâce à l’excellent travail de la part de l’ouvreuse montpelliéraine Morgane Peyronnet. Et dans un match très haché, c’est une faute litigieuse qui est venue gripper la machine toulousaine. On joue la 61e minute quand la pilière Camille Ménétrier commit un plaquage dangereux sur Marie Vanthournout.

Montpellier - Féminines - Top8 - Brennus - Crédit : Max PPP

Montpellier - Féminines - Top8 - Brennus - Crédit : Max PPPMidi Olympique

M.Praderie, l’arbitre de la rencontre prit ses responsabilités et sortit un carton jaune "jugé très sévère" par le staff toulousain. Le rouleau compresseur montpelliérain put alors se mettre en route pour venir à bout d’une équipe toulousaine sonnée par une pénalité de Peyronnet et un essai de Vanthournout après un gros travail en mêlée (72e). Au coup de sifflet Montpellier s’imposait 15 à 12 et s’adjugeait son deuxième titre consécutif améliorant un palmarès déjà bien fourni de 7 titres sur les 11 dernières années.

Par Théo Combes.

Contenus sponsorisés
0
0