Icon Sport

Saint-André écoeuré à l'annonce de la délocalisation des matchs de Valence-Romans

Saint-André écoeuré à l'annonce de la délocalisation des matchs de Valence-Romans
Par Rugbyrama

Le 27/03/2019 à 17:26Mis à jour Le 27/03/2019 à 18:13

Fédérale 1 - En cas de montée de Valence-Romans en Pro D2, les matchs de l'équipe devraient être délocalisés dans un autre stade. Une annonce qui sonne comme un déchirement pour le Romanais d'origine, Philippe Saint André.

Valence-Romans Drôme Rugby (VRDR) devra quitter temporairement son stade mythique de Marcel-Guillermoz en cas de montée en Pro D2. Le club devra jouer les matchs de la saison prochaine au Stade Georges Pompidou de Valence. Cette annonce a vivement touchée Philippe Saint André, ancien joueur et sélectionneur du XV de France. Celui qui a joué jusqu'à ses 18 ans dans ce stade craint une disparition à petit feu du club de Romans. "Pour moi, c’est la disparition du rugby Romanais. Si le club ne joue plus à Guillermoz, c’est un siècle d’histoire d’une ville, d’un club, d’un stade réputé en première division, et aussi des générations de joueurs qui prend fin. Je pense aux Gilles Darlet, Igor Juzon, Claude Rousset, Pierre De Grégorio, etc", s'attriste-t-il dans les colonnes du Dauphiné.

Des installations trop vétustes pour le haut niveau

Philippe Saint André s'indigne que le cahier des charges, imposé par la LNR aux clubs de Pro D2, n'ait pas été consulté bien avant la possible montée du club en division supérieure. "Le stade Guillermoz est vétuste ! Je savais que, s’il n’y avait pas d’investissement dans cette enceinte sportive, cela allait être compliqué. Je pense que ce sont les mêmes sièges aujourd’hui, que ceux sur lesquels se sont assis les spectateurs venus nous voir en première division mettre 30 points au grand Racing Club de France où jouaient Mesnel, Guillard, Lafond, etc., il y a plus de 30 ans…". Une inaction qui empêche le club de pouvoir jouer dans son stade à la rentrée. À seulement six mois du possible graal, l'ancien joueur de l'équipe de France semble dépité.

Une page se tourne

Le Stade de Valence que PSA juge "trop froid et pas adapté au rugby", est composé d'un terrain et d'une piste d'athlétisme "qui éloigne vraiment le public de la pelouse, davantage qu’à Romans. Je pense que les dirigeants du club ont fait ce choix car cela doit être plus simple et moins couteux", poursuit-il. L'ancien joueur de Romans aurait aimé la construction d'un nouveau stade entre les deux villes "pour avoir un vrai club de région." Il faudra donc attendre de voir si la montée de Valence-Romans est actée dans quelques mois.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0