Icon Sport

Dix relégations en fédérales

Dix relégations en fédérales
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 24/12/2018 à 11:00

FÉDÉRALE - Cette semaine, selon les nouvelles directives fédérales, onze clubs de Fédérale 1 et 2 étaient convoqués devant la DNACG amateur qui a décidé de sanctionner lourdement les mauvais élèves en matière de finances. Nice, Nantes, Tarbes, Strasbourg, Tulle, Saint-Médard, épernay, Périgueux, Rodez ou Limoges sont sous le coup d’une relégation administrative.

Les intéressés vont recevoir les notifications de sanctions circonstanciées en début d’année prochaine ! Ils étaient onze clubs de Fédérale 1 et 2 à être convoqués mardi et mercredi dernier au CNR de Marcoussis. Et ce n’était pas pour une visite d’agrément ! Non, mais un passage devant le conseil supérieur de la DNACG amateur, pour des anomalies financières. La FFR a instauré depuis cette année, un nouveau dispositif de contrôle incitatif avec l’attribution de points de bonus aux échéances qui ont permis à la Commission de Contrôle des Championnats Fédéraux et la DNACG de faire très rapidement, et en tous les cas bien plus rapidement que les saisons précédentes, un état des lieux et une analyse plus fine de leur santé financière.

Sur 147 clubs concernés, seulement 27 n’ont pas bénéficié de ces points à l’échéance du 15 octobre, soit 18%. Pour ces 27 clubs, ce ne sont pas de simples oublis car tous ont reçu de nombreuses alertes lancées par des courriers de rappel, ainsi qu’une mise en demeure de la part de la FFR leur ayant donné un délai supplémentaire pour régulariser leurs situations, ce qu’ils n’ont pas fait.

Toutefois, pour la plupart, cela n’a pas remis en cause leurs bonnes gestions administratives, de sorte que cela a entraîné une convocation rapide devant le conseil supérieur de la DNACG qui a abouti à un simple avertissement (la non-attribution des 2 points ayant été jugée suffisante pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir).Pour d’autres, le gendarme financier a dû se montrer plus sévère, devant parfois une mauvaise volonté manifeste ou de véritables soucis économiques.

Le Conseil supérieur de la DNACG a donc été amené à se réunir, à les convoquer afin d’apprécier chaque situation, en tenant compte de l’ampleur des difficultés et de l’antériorité des clubs, certains étant en effet en situation de récidive (voire de double récidive) alors qu’ils avaient pris des engagements les saisons précédentes. Dans ce cadre, le Conseil supérieur a mis en œuvre une nouvelle possibilité qui lui est offerte : les plans de redressement. Si les clubs acceptent leur sanction, la fédération sera à leurs côtés pour redresser la situation.

Toutefois, selon les propos du vice-président de la FFR, Thierry Murie, chargé du monde amateur, il fallait faire quelque chose "car il y a trop de clubs vertueux qui sont frustrés. Nous devions faire respecter l’équité sportive", détaillait-il ce week-end tout en regrettant que la DNACG soit obligée de trancher dans le vif pour faire entendre les arguments fédéraux. Selon nos informations, onze clubs ont été sanctionnés dont dix avec demande de relégation administrative.Les premières décisions prises par le Conseil supérieur au mois de décembre sont donc les suivantes.

Contenus sponsorisés
0
0