Icon Sport

Villière "Ça fait du bien de retrouver le groupe, Mayol et de découvrir cette Champions Cup"

Villière "Ça fait du bien de retrouver le groupe, Mayol et de découvrir cette Champions Cup"

Le 13/12/2020 à 12:16

CHAMPIONS CUP - Auteur de son premier essai en Champions Cup, et grand artisan du succès toulonnais contre Sale (26-14), Gabin Villière est revenu en conférence de presse sur la performance de son équipe.

Gabin, quelle analyse faites-vous de cette victoire de votre équipe ?

Nous sommes parvenus à dominer la partie durant 65 minutes à peu près, et ensuite Sale a commencé à plus jouer, à chercher les zones derrière le premier rideau défensif, à trouver des touches dans nos cinq mètres pour nous mettre sous pression. On a donc géré 65 minutes de ce match, en prenant les points pour faire le score, sans s'emballer à vouloir à tout prix aller chercher le bonus. On a réalisé un match propre et obtenu une belle victoire, même si on n'a pas le bonus.

En ce sens, juste avant la pause, vous avez pris les points pour passer à 16-0, plutôt que de tenter une pénaltouche...

Oui, mais c'est également le choix que nous avons fait en début de deuxième période : nous voulions vraiment assurer ce match, ces premiers points en Champions Cup. On voulait prendre le score, pour éviter de se faire peur en fin de match et éventuellement prendre un point supplémentaire à la fin... Mais Sale a été coriace toute la rencontre, et nous sommes parvenus à assurer l'essentiel.

Et finalement, le dernier quart d'heure vous donne raison, puisque Sale n'échoue "qu'à" douze longueurs...

Tout à fait, on a fait les bons choix (sourire). Comme nous sommes joueurs et gourmands, on a toujours envie d'aller chercher un bonus... Mais face à une équipe solide comme Sale il fallait assurer le coup, prendre un maximum de points, creuser l'écart. Ils n'ont jamais lâché le match, ce qui nous a donné raison.

C'était votre première rencontre en Champions Cup. Comment vous êtes-vous senti ?

Ça fait du bien de retrouver le club, le groupe, le stade Mayol et de découvrir cette Champions Cup. C'est très positif de retrouver ces sensations.

Justement, comment s'est passé votre retour en club, après plusieurs semaines en sélection ?

Les gars étaient contents pour moi, et pour les mecs qui revenaient du groupe France. C'est un grand plaisir d'avoir retrouvé Toulon, et je pense que tout le monde est content que les internationaux soient revenus dans le groupe pour ces deux matchs de Champions Cup, et ceux qui nous attendent ensuite en Top14 (N.D.L.R. contre Clermont et Bordeaux).

Pour revenir sur votre essai : tout part d'un petit par-dessus de Louis Carbonel. Vous êtes alors au soutien, et vous parvenez à vous défaire des derniers défenseurs, pour inscrire le premier essai de votre carrière en Champions Cup...

Je m'attendais à ce que Louis fasse un coup de pied, sans savoir si ce serait pour lui ou pour moi. Je comprends finalement que c'est pour lui, qu'il joue parfaitement le coup, alors je vais au soutien, je me rapproche afin qu'il puisse me faire jouer. Il récupère le ballon, voit qu'il y a un deux contre un, et après je n'avais plus qu'à accélérer pour finir dans l'en-but.

Il restait quand même deux défenseurs à battre...

Il y avait un avant qui revenait, donc je devais le battre en vitesse. Et ensuite leur arrière arrivait un peu en retard, était donc à pleine vitesse, alors j'ai tenté un crochet et c'est passé, ce qui m'a permis de finir dans l'en-but.

Physiquement, dans quelle forme étiez-vous, six jours après avoir disputé 95 minutes contre l'Angleterre ?

Très bien, on poursuit sur le rythme de travail, les semaines sont bien cadrées au niveau des entraînements, ce qui m'a permis de vite assimiler le plan de jeu pour ce match et de rapidement basculer sur le Champions Cup. Tout a été fait pour que le groupe soit prêt, et que l'on soit en forme pour cette rencontre.

Vous êtes sortis à la 72e minute, visiblement touché à la jambe, rien de grave ?

C'est juste un coup, une béquille au tibia. Ça n'arrive pas souvent, mais sur le coup c'était assez douloureux. J'étais incapable de marcher. J'ai préféré sortir, mais ça va déjà beaucoup mieux.

Contenus sponsorisés