Icon Sport

Le Racing 92 toujours affamé !

Le Racing 92 toujours affamé !

Le 10/12/2020 à 15:25

CHAMPIONS CUP - Finaliste de la dernière édition de la Champions Cup, le Racing 92 débutera la campagne 2020/21 face au Connacht Rugby. Malgré un nouvel échec sur la scène européenne, les Racingmen ont démontré qu’ils avaient su tourner la page pour revenir avec encore plus d’appétit.

Il y a plusieurs façons de concevoir l’aventure du Racing 92 sur la scène européenne. Les plus défaitistes insisteront inlassablement sur les trois revers de la formation francilienne en finale (2016, 2018, 2020), soulignant la présumée fragilité des Ciel et Blanc lors des grands rendez-vous. Et puis, il y a ceux, plus modérés et sans doute lucides, qui rappellent que durant trois saisons, le Racing 92 a tout simplement été la deuxième meilleure équipe d’Europe. Ok, ça ne remplace pas un titre. Mais cela apporte néanmoins un éclairage plus objectif sur la régularité et la compétitivité des Franciliens depuis quatre ans.

" On avait deux options : soit on acceptait la défaite et on relevait la tête. Soit on plongeait plus bas que terre avec le risque de ne pas parvenir à se relever"

Le 17 octobre dernier, sur la pelouse d’Ashton Gate, les Ciel et Blanc ont pris une claque après leur défaite face aux Exeter Chiefs (31-27). Beaucoup auraient sombré. Les Racingmen, eux, ont très vite eu les ressources mentales pour rebondir. Pour preuve, leurs cinq victoires en sept matchs de TOP 14 et deux défaites, à l’extérieur, avec bonus défensif à la clé. “C’était important pour nous de passer à autre chose. On avait deux options : soit on acceptait la défaite et on relevait la tête. Soit on plongeait plus bas que terre avec le risque de ne pas parvenir à se relever”, nous confie le talonneur international Camille Chat. Et d’ajouter : “On a montré le visage d’une équipe qui avait toujours envie de gagner, qui avait envie de montrer qu’elle était le deuxième meilleure d’Europe. En général, quand on perd, on ne s’en rend pas compte mais c’est la réalité. Il n’y a pas que du mauvais dans notre parcours.”

" Si on perd un match, on passera à la trappe…"

Deux mois à peine avec cette désillusion en finale, les Racingmen ont donc l’occasion de réaffirmer leurs ambitions en Champions Cup. “On a à cœur de refaire une bonne saison. On a la chance de pouvoir effacer notre déception. Ça passera par quatre bons matchs et des phases finales. On fera tout pour y arriver. Mais on sait que si on perd un match, on ne pourra pas se rattraper. On passera à la trappe. Ce sont déjà des matchs de phases finales”, insiste Camille Chat.

" Il y a une vraie alchimie dans notre groupe. Tout le monde se sent important"

Aligné dans la Poule B de la Champions Cup, le Racing 92 retrouvera les Harlequins et, dès dimanche, la province irlandaise du Connacht Rugby. “Ça va très dur, un match de haut niveau. On connaît cette équipe du Connacht. Elle aime jouer au ballon, se déplace beaucoup. Face à ces équipes irlandaises, il faut sortir un gros match au niveau des rucks… ils ne vont rien nous laisser. Ils ne lâchent rien”, prévient le talonneur ciel et blanc.

Tombeurs de l’UBB à Chaban-Delmas (12-17), les hommes de Laurent Travers ne pouvaient espérer mieux avant d’entamer cette saison européenne. “Ce résultat nous met en confiance. Si on met les choses dans l’ordre, on sait qu’on est capable de faire de belles choses, notamment à l’extérieur, souligne Camille Chat. Avec les phases finales de la Coupe d’Europe organisées dès le début de cette saison, cela nous a amenés de la rigueur. Tout le groupe du Racing a dû se mettre à ce niveau d’exigence. Aujourd’hui, il y a une vraie alchimie. Tout le monde se sent important…” Une alchimie qui offrira peut-être le Graal aux Racingmen, le 22 mai à Marseille.

Contenus sponsorisés