Icon Sport

Champions Cup - Le Racing, jamais deux sans trois ?

Le Racing, jamais deux sans trois ?
Par Rugbyrama

Le 11/05/2018 à 18:01

Ce samedi, le club de Jacky Lorenzetti va affronter en finale de Champions Cup le Leinster que l'équipe des Hauts-de-Seine n'a jamais battu.

0. Comme le nombre de victoires des Racingmen face aux Irlandais du Leinster au cours de l'histoire de la Coupe d'Europe. Il faut dire que les deux équipes ne se sont affrontées qu'à deux reprises. Lors de la saison 2010-2011, les "Ciel et Blanc" découvrent la Coupe d'Europe dans une poule relevée avec Clermont-Ferrand (champion de France 2010), les Saracens (vice-champion d'Angleterre 2009) et le Leinster, futur vainqueur de la compétition. Loin d'être ridicule lors de cette compétition, le Racing chutera néanmoins par deux fois face au Leinster.

En octobre 2010, les coéquipiers de Lionel Nallet s'inclinent 38-22 en terre irlandaise au terme d'un match assez fou où le Racing paye une première mi-temps ratée (21-6 en faveur du Leinster). À Yves-Du-Manoir trois mois plus tard, le tarif reste le même pour les hommes de Pierre Berbizier qui subissent une sévère défaite à la maison (11-36) et laisse les coéquipiers de Brian O'Driscoll filés avec le bonus offensif comme au match aller. Le Racing 92 finira à la troisième place de cette campagne européenne 2010-2011 et n'affrontera plus jamais la province irlandaise.

Vakatawa et Le Roux seuls rescapés

De ces deux affrontements ne restent que deux joueurs du côté du Racing. Les internationaux français Virimi Vakatawa et Bernard Le Roux étaient déjà présents lors de la défaite à Colombes en 2011. Si on peut remarquer un véritable turn-over côté "Ciel et Blanc", le Leinster va quant à lui disposer de plusieurs éléments qui ont connu les Racingmen à leurs débuts européens. Ce n'est pas moins de cinq joueurs de la province irlandaise qui vont retrouver l'équipe des Hauts-de-Seine. Parmi eux, on compte l'expérimenté capitaine du Leinster, Isa Nacewa ainsi que le deuxième ligne Devin Toner.

Aujourd'hui références à leurs postes, Rob Kearney et Cian Healy n'avaient pas encore l'expérience internationale et européenne dont ils disposent aujourd'hui. Enfin, cas particulier Jonathan Sexton était aussi membre de l'escouade vainqueur en Irlande et à Yves-Du-Manoir, mais a surtout joué deux ans au Racing entre 2013 et 2015. Nul doute que les retrouvailles entre le numéro 10 du XV du Trèfle et son ancienne équipe vont réchauffer une ambiance qui s'annonce déjà bouillante à San Mames.

Contenus sponsorisés
0
0