Icon Sport

Baky écrit - Les gentilés gâtés du rugby amateur

Baky écrit - Les gentilés gâtés du rugby amateur
Par Rugbyrama

Le 22/06/2022 à 13:27Mis à jour Le 22/06/2022 à 14:46

BAKY ÉCRIT - En cette fin de saison, Bakary Meité fait un tour du côté des amateurs. Entre finale, demi-finale et ceux qui ont déjà eu la chance de soulever le bouclier, l'ancien troisième ligne fait le point sur les phases finales du rugby amateur sans oublier de rendre hommage à un homme fort de l'Entente du Cabardès. Baky, c'est à toi pour cette nouvelle chronique.

Ce week-end, dans les travées du stade municipal de Saint-Pée à Oloron Sainte-Marie, se croiseront Arcangaises, Basusartars et Maubourguetois. Malgré leurs noms tout droit sortis d’une trilogie de Georges Lucas, tout ce beau monde sera là pour encourager son équipe respective en finale de promotion d’honneur. Emak Hor, l’entente entre Arcangues et Bassussarry défiera les Haut-Pyrénéens de Maubourguet.

À l’étage supérieur, Sète affrontera les gaillards de la vallée du Gabas licenciés au club de l’ESVG entente Sevignacq Vallée du Gabas. Nul doute que les Saverdunois sauront accueillir Héraultais et Béarnais dans leur antre ; le stade Paul Fines.

Thèze, dans les Pyrénées-Atlantiques (à ne pas confondre avec Thèze dans les Alpes-de-Haute-Provence) a contenu la furia rabastinoise pour brandir le bouclier qui récompense le champion de France de 4eme série. L’Ovalie Viillecomtal Rabastens repart bredouille ou plutôt brecouille, comme on dit dans le Bouchonnois. Le soleil de plomb qui s’abattait sur le complexe sportif François Meret a joué des tours aux deux équipes. Mais ce sont les Néo-Aquitains qui ont eu le dernier mot. Dommage, un bus à impériale avait été prévu pour parcourir les 170 kms qui séparent les deux villes pour contenter Villecomtois et Rabastinois.

Les Olonzaguais resteront vigilants pour se défaire du piège tendu par de valeureux Ondrais. Olonzac aura un léger avantage. La finale se jouera dans le même stade qui les a vus se défaire des Pouillonno-Labatutois du RCPL en demi-finale. La pelouse lectouroise n’a plus de secret pour eux c’est sûr. Mais les chaouches qui ont battu les Bigourdans de Tournay ne s’en laisseront pas compter.

Les Saoulaises et les Saixols eux, sont déjà à la fête. Tandis que les Canetois de Julien Berges, camarade de classe sur les bancs du DEJEPS Rugby et entraîner de l’AS Canet faisaient grise mine. Peña XV le club où joue l’inusable Karena Wihongi et Damien Delpy, deux joueurs avec qui j’ai eu le bonheur de jouer, ont remporté le bouclier de la 3eme série. Serait-ce un échauffement prémonitoire pour Kudz l’entraîneur de la mêlée castraise ? Viendra-t-il déflorer son palmarès d’entraîneur après avoir largement empli celui de joueur ?

La fête aurait pu être encore plus belle à Conques-sur-Orbiel. Le Club du REC Rugby Entente du Cabardès qui assurait l’hospitalité de ce dernier match, a eu la tristesse de perdre un dirigeant apprécié de tous au sein du club. Le pire a été craint quand Jacques Sabata a été transporté à l’hôpital d’urgence suite à son accident cérébral. Il a succombé. Jacques 69 ans, n’était pas seulement le trésorier du club, il en était l’un des principaux animateurs et ambianceurs. Sa voix rocailleuse et son sourire en coin vont faire défaut dans les semaines à venir au REC.

J’ai une pensée émue pour sa famille. Pour Alain Crespolini le président, pour Jo Salas et Claude Ruiz, ainsi que pour tous les dirigeants qui formaient une fine équipe autour de Jacques.

Contenus sponsorisés