Icon Sport

L’antisèche : les Bleus trop courts d’un souffle

L’antisèche : les Bleus trop courts d’un souffle

Le 13/03/2021 à 19:53Mis à jour Le 13/03/2021 à 20:05

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Dans un match marqué par une intensité énorme en première période, ce sont les Anglais qui ont finalement réussi à s’imposer sur le fil à la grâce d’un apport supérieur de leurs remplaçants.

Le match : le coaching anglais a payé

D’emblée, on comprit que les deux équipes avaient délibérément choisi la même stratégie : garder au maximum le ballon sur le terrain, et imposer un rythme de dingue pour faire exploser l’adversaire à l’heure de jeu. Un pari qui pouvait sembler gonflé de la part des Français mais que la composition d’un banc à six avants rendait possible…

C’est ainsi que les deux équipes se lancèrent dans un bras de fer dantesque, qui eut le mérite de générer du déchet dans les deux camps, et donc un match ultra-plaisant à regarder. À l’essai de Dupont dès la première minute, les Anglais répondirent par une pression étouffante pendant 20 minutes jusqu’à l’essai de Watson, avant la réplique de Penaud sur une merveille d’attaque en première main (lire ci-dessous).

Les Anglais s’avérant après coup la première équipe à donner l’impression de baisser pavillon, avec un replacement au pas pour taper le renvoi, pour ménager de précieuses réserves d’oxygène… Un signe qui ne trompait pas et toucha bien vite les deux équipes, le match baissant quelque peu en qualité technique et en standards d’intensité après la 50e minute.

Et à ce petit jeu, l’apport de leur banc aidant, ce sont malheureusement les Anglais qui tirèrent les marrons du feu, les Français baissant petit à petit de pied alors que Fabien Galthié commettait (peut-être ?) l’erreur de retarder un peu trop ses remplacements… Au final, c’est un essai en force d’Itoje à quelques minutes de la fin qui suffit au bonheur du XV de la Rose, synonyme de fin des espoirs de grand chelem pour les Bleus...

Le joueur : Itoje, ce symbole

Pour tout dire, on ne l’avait pratiquement pas vu du match, et on se prit à redouter que ce n’était pas bon signe… Enormément critiqué au pays après sa dernière prestation au pays de Galles où il avait commis pas moins de 5 fautes, le deuxième ligne Maro Itoje se devait une revanche. Et, comme par hasard, c’est lui qui inscrivit l’essai de la victoire après un pick and go déterminé, sur lequel Cameron Woki et Teddy Thomas furent tout proches de l’empêcher d’aplatir…

Tout proches seulement, malheureusement, ainsi qu’en décida la TMO Joy Neville (lire ci-dessous). Dommage, mais que voulez-vous : les grands joueurs ne meurent jamais...

Maro Itoje (Angleterre)

Maro Itoje (Angleterre)Icon Sport

L’action : Un essai cousu première main

C’est au terme d’un bijou d’attaque en première main que les Bleus que les Bleus sont parvenus à reprendre l’avantage au score à la 32e minute. La combinaison en question ? Elle avait déjà été aperçue en Italie où, sur un lancer de Julien Marchand à 17 mètres directement pour Fickou, Gabin Villière avait commis un en-avant sur la remise à l’intérieur de son centre alors que la voie de l’essai lui semblait ouverte.

Cette fois, ce n’est pas cette option qui fut choisie par Fickou, mais bien celle de la passe dans le dos pour Antoine Dupont, lequel se servait d’un leurre de Vakatawa pour placer sur orbite Matthieu Jalibert. L’ouvreur de l’UBB manœuvrait alors à la perfection, redressant sa course d’un intervalle en pleine accélération, avant d’allonger la passe pour Damian Penaud libre de tout marquage.

Du cousu première main par maître Lolo Labit… À noter que la même combinaison fut utilisée une deuxième fois en deuxième période, qui rapporta d’ailleurs une pénalité de Jalibert.

Le chiffre : 70 % d’occupation en faveur des Anglais

Certes, on peut légitimement pester contre l’injustice du sort, les Bleus ayant mené au score pendant l’essentiel de la partie. Toutefois, comme le reconnaissait sportivement Fabien Galthié au coup de sifflet final, la victoire des Anglais paraît loin d’être usurpée, les boys d’Eddie Jones ayant largement remporté la bataille de la possession, et surtout de l’occupation.

En passant 70 % de leur temps dans la moitié de terrain tricolore, les Anglais se sont donnés davantage de chances de gagner que les Tricolores, ces derniers ne parvenant à retarder longtemps l’échéance qu’à coups de grattages salvateurs. Insuffisant, toutefois...

La question : l’essai d’Itoje était-il valable ?

L’action fera nécessairement couler beaucoup d’encre de ce côté-ci de la Manche, la frustration aidant. L’essai de la victoire anglaise marqué par Maro Itoje était-il valable ? En direct, l’arbitre irlandais Andrew Brace sembla juger que non, notamment au vu de l’attitude du deuxième ligne anglais dans l’en-but qui cherchait à dégager son ballon de l’étreinte de Cameron Woki et Teddy Thomas.

Las, le visionnage des images à la vidéo était semble-t-il sans appel, tout chauvinisme à part... La TMO Joy Neville ne s’y laissa pas tromper, qui vit clairement le ballon aplati dans un premier temps par Maro Itoje. Rien à dire cette fois, donc. Malheureusement...

L’essai d’Itoje était-il valable ?

Sondage
11602 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés