• Tournoi des 6 Nations - La joie des Bleus après la victoire contre l'Irlande
    Tournoi des 6 Nations - La joie des Bleus après la victoire contre l'Irlande
  • Tournoi des 6 Nations - L'émotion de Brice Dulin (France) après la victoire des Bleus et un match de haute volée de sa part
    Tournoi des 6 Nations - L'émotion de Brice Dulin (France) après la victoire des Bleus et un match de haute volée de sa part
  • Oscars 2021 - bandeau.
    Oscars 2021 - bandeau.

L'antisèche : Ces Bleus sont des animaux à sang froid

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOURNOI DES 6 NATIONS 2021 - Au terme d'une partie très intense, le XV de France a enfin réussi à l'emporter en Irlande une première depuis 2011 (15-13). Dans le sillage d'une grosse défense et grâce à un réalisme frappant, les Bleus ont fait preuve de courage et d'abnégation. De quoi éclaircir encore plus un avenir qui s'annonce déjà radieux.

Le résumé du match : Les Bleus ont tenu jusqu'au bout

Promis à une guerre de jeu au pied, ce match n'a pas déçu. Dès le début, les deux équipes se sont affrontées à un jeu de gagne terrain. Les Irlandais vont inscrire les premiers points grâce à l'ouvreur de l'Ulster Billy Burns. Mis à la faute, les Bleus vont concéder un carton jaune adressé à Bernard Le Roux pour un croc-en-jambe sur Keith Earls. Mais à l'orgueil, les Bleus vont se réveiller et, à 14, vont inscrire le premier essai de la rencontre par Charles Ollivon (29e). Après une pénalité de Matthieu Jalibert, les Français vont virer en tête à la pause (10-3).

En deuxième mi-temps, les Irlandais vont rester fidèles à leur plan de jeu mais vont se faire surprendre de nouveau par le réalisme froid des hommes de Fabien Galthié. En effet, Damian Penaud va inscrire en coin le deuxième essai français (55e). Mais deux minutes plus tard, sur un coup du sort et un cafouillage en touche, le talonneur irlandais Ronan Kelleher va récupérer le ballon qu'il avait lancé pour réduire l'écart. Un pénalité de Ross Byrne va ramener le XV du Tréfle à seulement deux points. Mais la grosse défense des Français va tenir bon et les Bleus vont s'imposer au forceps 15-13, premier succès en Irlande depuis août 2011 et un match de préparation à la coupe du monde en Nouvelle-Zélande (26-22).

L'homme du match : Dulin, roi des airs

Avec le défi concocté par les Irlandais, certains joueurs français étaient surveillés de près. Et force est de constater qu'ils n'ont pas déçu. À commencer par l'arrière du Stade rochelais Brice Dulin. Alors qu'il se savait visé par les nombreux ballons hauts qu'allaient envoyer les Irlandais, l'arrière français a été impérial dans ce secteur de jeu. Face à Hugo Keenan ou encore James Lowe, Dulin a été très adroit.Sur le plan offensif, on peut aussi souligner sa passe décisive sur le fermé pour l'essai de Penaud.

Une performance globale de haute volée, surtout face à un adversaire qui avait visé ce secteur de jeu. Le titre d'homme du match ressemble à une juste récompense pour celui qui, de semaine en semaine ne cesse d'impressionner. Les larmes de joie et/ou de soulagement en disent long sur la difficulté du test du jour, finalement passé avec brio.

Tournoi des 6 Nations - L'émotion de Brice Dulin (France) après la victoire des Bleus et un match de haute volée de sa part
Tournoi des 6 Nations - L'émotion de Brice Dulin (France) après la victoire des Bleus et un match de haute volée de sa part

Le chiffre du match : 89%

En plus d'une assurance sur le jeu aérien, les Bleus savaient qu'il fallait effectuer un gros match en défense. Appliqués et solidaires, les Français auront été meilleures que les homologues irlandais. En effet, Charles Ollivon et ses coéquipiers ont réussi 89% de leur plaquages. Le capitaine français justement, fini avec le meilleur total avec 20 plaquages. Derrière, la deuxième ligne n'est pas en reste avec Bernard le Roux et Paul Willemse qui comptabilise 17 plaquages chacun.

Statistique assez marquantes, Cyril Baille, qui est celui qui a le moins plaqué dans le huit de devant, a tout de même compilé neuf plaquages. Visée par les attaques incessantes et les lancements de jeu irlandais, la charnière française a été très performante avec 12 plaquages pour Antoine Dupont et autant pour Matthieu Jalibert. Au total, les Bleus auront plaqué à 203 contre 146 pour l'Irlande. Les Irlandais ont même manqué plus de plaquages que les Bleus (24 contre 23).

Le fait du match : Le réalisme encore au rendez-vous

On commence à en avoir l'habitude avec ce XV de France mais quelle habitude... et quel pied surtout ! Dominés, sous pression, les Bleus ne se sont pas affolés et ont de nouveau fait preuve d'un réalisme froid et à toute épreuve. En première mi-temps, c'est la première séquence dans les 22 mètres qui va amener l'essai français. À la suite d'une touche, les Bleus trouvent vite de l'avancée dans le sillage d'un Matthieu Jalibert encore très bon. Et le jeu va se renverser à grande vitesse jusqu'à Fickou qui peut décaler Charles Ollivon.

Alors certes, on pourra regretter deux belles séquences françaises stoppés par Willemse avec un avant malgré un beau franchissement et un mauvais placement avec une passe du Dupont directement dans la tête du Montpelliérain. Mais l'essai de Penaud intervient sur la quatrième excursion des Bleus dans les 22 mètres adverses. Alors que ce fameux réalisme a été un problème récurrent durant plusieurs années, ces Bleus là semblent plus dangereux que jamais dès qu'ils ont le ballon.

La question du match : Êtes-vous satisfait de la discipline des Bleus ?

C'est un sujet qui revient encore et toujours et que l'on scrute bien sûr avec ces Bleus qui ont tendance à laisser le ballon à leurs adversaires : la discipline. Et aujourd'hui, les Bleus passaient un gros test également dans ce secteur. La première mi-temps fut moyenne avec six pénalités concédées dont certaines fautes bêtes comme le croche-patte de Le Roux mais aussi un Cyril Baille pénalisé à deux reprises.

Mais en deuxième mi-temps, les Bleus ont plutôt bien rectifié le tir avec seulement trois pénalités concédées. Là aussi, des fautes qui ne s'imposent pas devront être gommées comme celle de Dylan Cretin en toute fin de rencontre. Alors certes, les Irlandais n'ont concédé que cinq pénalités mais sur l'ensemble de la rencontre, avez-vous été satisfait de la discipline des Bleus qui auront, au final, commis neuf fautes ?

Par Kenny Ramoussin

Oscars 2021 - bandeau.
Oscars 2021 - bandeau.