Icon Sport

Joueur suspendu, matchs annulés... les précédentes sanctions aux ruptures du protocole sanitaire

Joueur suspendu, matchs annulés... les précédentes sanctions aux ruptures du protocole sanitaire

Le 02/03/2021 à 17:48Mis à jour Le 02/03/2021 à 17:49

Ce mercredi, la FFR doit transmettre au ministère son rapport sur les éventuels manquements au protocole qui ont conduit à la contamination de dix-sept éléments au sein du XV de France, ces derniers jours. En la matière, les précédents à l'étranger font état de sanctions exemplaires. Qu'en sera-t-il côté français ?

Sur la vague de cas positifs à la Covid-19 qui a frappé le XV de France, ces derniers jours, la FFR est sommée de rendre des comptes à son ministère de tutelle. Chose qu'elle doit faire officiellement ce mercredi, via un rapport commandé par la ministre des sports Roxana Maracineanu et une enquête interne à la responsabilité de Christian Dullin, secrétaire général de la Fédération. Faut-il s'attendre à des sanctions ? En matière de rupture du protocole sanitaire, les précédents montrent que oui.

Josh Adams, banni deux semaines

La situation la plus comparable aux déboires du XV de France est celle de Josh Adams. L'ailier gallois, pour avoir enfreint les règles du protocole sanitaire imposé par le Comité des 6 nations, a été suspendu deux semaines par sa fédération et mis de côté pour les deux premières rencontres du Tournoi, face à l'Irlande et l’Écosse. Il a effectué son retour le week-end dernier, face à l'Angleterre, un essai à la clé.

Qu'était-il exactement reproché au joueur des Cardiff Blues ? D'avoir participé à une réunion de famille, le temps d'une soirée, pour leur dévoiler le sexe de son futur enfant. Son sélectionneur Wayne Pivac ne lui avait pas cherché d'excuses. « Nous sommes extrêmement déçus de sa violation du protocole, à laquelle nous avons immédiatement répondu par une décision ferme. Tous les joueurs et la direction ont reçu des informations détaillées et une formation sur nos protocoles sanitaires. Chacun a la responsabilité de respecter ces règles. » Le joueur, lui, s'était excusé publiquement. « J'ai fait une erreur de jugement. [...] Je suis conscient que tout le monde doit suivre les règles et étant une personne publique, j’ai la responsabilité de montrer l’exemple. Jai échoué à cette occasion. Je voudrais m'excuser auprès de mes coéquipiers et de nos supporters pour mon erreur. »

Pour les Barbarians, deux sorties qui annulent le match et coûtent 1 million de livres

En novembre 2020, une rencontre préalable à la Coupe d'automne des nations était programmée entre les Barbarians britanniques et l'Angleterre. Annulée, finalement.

Initialement, la presse anglaise révélait que douze joueurs des Barbarians s'étaient autorisé une sortie au restaurant, à quelques jours du match, en rupture avec les protocoles sanitaires. Les protagonistes (parmi lesquels l'ancien capitaine du XV de la Rose Chris Robshaw) immédiatement exclus, la rencontre était d'abord maintenue. Mais une enquête interne de la RFU faisait apparaître que, la veille, un autre groupe d'une dizaine de joueurs des Barbarians était déjà sorti dans un pub proche de leur hôtel.

Match annulé, donc. Il en avait coûté une sainte colère de la RFU (fédération anglaise) par la voix de son président, Bill Sweeney. Ainsi que de lourdes pertes financières, estimées à 1 million de livres sterlings (1,15 million d'euros), notamment pour rembourser les partenaires et les 30000 billets déjà vendus pour ce match.

Les Fidjiens dans la tourmente, trois défaites sur tapis vert

29 cas, qui dit mieux ? C'est à une vague sans précédent de Covid-19 que la sélection des Fidji était confrontée, en novembre dernier. Engagée dans l'Automn Nations Cup où elle devait notamment croiser la France (à Vannes), la sélection du Pacifique se trouvait finalement contrainte d'annuler ses trois matchs de poule (France, Ecosse et Italie) avec, à chaque fois, une défaite 28-0 prononcée sur tapis vert. « C'était une embuscade ! On s'est réunis à Limoges fin octobre, en trois temps. On aurait dû avoir des chambres individuelles, mais finalement elles étaient partagées par deux joueurs et on partageait le resto avec les clients ! » s'était expliqué le sélectionneur Vern Cotter, dans les colonnes de L'Equipe. « Ensuite, on a dû laisser repartir des joueurs pour jouer avec leur club de Top 14, pour la journée du 31 octobre. La règle 9 ne nous permettait pas de les garder. Donc il y avait trop de va-et-vient dans notre bulle... » Les Fidjiens avaient finalement pu affronter la Géorgie, en clôture de la compétition (victoire 45-10).

Contenus sponsorisés