Icon Sport

6 Nations 2019 - Romain Ntamack vu par Louis Carbonel

Ntamack vu par Carbonel
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 03/02/2019 à 09:03Mis à jour Le 03/02/2019 à 11:12

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Sacrés champions du monde avec les moins de 20 ans français, l'ouvreur toulonnais Louis Carbonel et le centre toulousain Romain Ntamack se sont longtemps affronté en catégorie jeunes. Voilà pourquoi le Toulonnais pose un regard éclairé sur la première prestation en Bleu de son ancien partenaire.

Louis Carbonel, le jeune et prometteur demi d'ouverture de Toulon connaît bien Romain Ntamack : "Nous n'avons joué ensemble que la saison dernière avec les moins de 20 ans mais nous nous connaissons depuis l'âge de 11 ans. Depuis l'âge où nous jouons l'un contre l'autre avec nos clubs respectifs, Toulon et Toulouse." Ils n'ont donc joué ensemble qu'une saison, mais quelle saison ! Ensemble, ils ont décroché un titre de champion du monde des moins de 20 ans.

Avec Carbonel à l'ouverture, et Ntamack au centre. Une association tentée par le staff de Bleuets en cours de compétition, et qui s'est avérée payante. Mieux, elle a payé sur la durée. Car depuis, Romain Ntamack s'épanouit au poste de centre avec le Stade toulousain. Et c'est logiquement à ce poste que le sélectionneur Jacques Brunel a choisi de le lancer dans l'arène internationale.

Entouré de deux cadres du XV de France, l'ouvreur Camille Lopez et le centre Wesley Fofana avec qui il a alterné le positionnement en 12 ou en 13, le jeune toulousain ne manquait pas de leaders autour de lui pour vivre son premier test grandeur nature, au Stade de France de surcroît.

" Il a été propre, même si les Gallois ne l'ont pas laissé respirer"

Son ancien coéquipier des Bleuets a suivi de près sa prestation : "J'ai trouvé que Romain a été propre, surtout au vu des conditions dans lesquelles il a évolué : on a bien vu que les Gallois l'ont ciblé. Ils ne l'ont pas laissé respiré. Du coup, il a été à l'image de l'équipe de France, pris dans la tenaille. Malgré tout, il n'a pas fait de connerie."

L'ouvreur de Toulon n'est pas loin de la vérité. En revisionnant le match de Romain Ntamack, on peut dire qu'il s'est plutôt bien sorti d'affaire malgré le contexte tendu, la qualité de l'adversaire et les conditions climatiques déplorables. A son crédit, Romain Ntamack a donc parcouru 36 mètres, effectué neuf courses, réalisé huit plaquages, et battu deux défenseurs. A son débit, il a manqué deux plaquages et concédé une pénalité.

Tournoi des 6 Nations 2019 - Romain Ntamack (France) contre le Pays de Galles

Tournoi des 6 Nations 2019 - Romain Ntamack (France) contre le Pays de GallesIcon Sport

En fait, il a été à l'image de son équipe : mordante en première mi-temps, puis en retrait en seconde : "Les Gallois étaient plus appliqués en défense en deuxième mi-temps, ils ont mis beaucoup plus de pression notait Carbonel. Dans le même temps, les Bleus ont joué avec moins de vitesse dans leurs enchaînements. Romain n'a donc pas signé un grand match, mais encore une fois il a été propre." Sans être génial, le Toulousain a, une fois de plus, montré qu'il n'a pas été déstabilisé en évoluant à l'échelon supérieur. On imagine donc que le staff du XV de France sera plutôt enclin à lui confier une deuxième titularisation consécutive contre les redoutables anglais, à Twickenham.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés