Icon Sport

6 Nations 2019 - Les 4 choix forts de Jacques Brunel (XV de France) pour l’Irlande

Les 4 choix forts de Brunel

Le 05/03/2019 à 09:43Mis à jour Le 05/03/2019 à 09:59

TOURNOI DES 6 NATIONS 2019 - Jacques Brunel a dévoilé ce mardi la composition de l’équipe de France qui se rendra en Irlande dimanche. Il a reconduit le même groupe que celui qui a battu l’Écosse (27-10). Voici ce qu’il faut retenir des choix du sélectionneur.

Lopez et Fofana toujours écartés

Les principaux perdants de cette reconduction massive sont évidemment Camille Lopez et Wesley Fofana. Écartés pour la réception de l’Écosse, les deux Clermontois ont pu rejouer avec l’ASMCA samedi contre Grenoble (52-17) et se sont montrés à leur avantage. Il en fallait visiblement plus pour convaincre Jacques Brunel, qui les laisse une nouvelle fois à quai pour ce quatrième match du Tournoi. "Je suis très content que Camille Lopez ait pu revenir en club, a toutefois souligné le sélectionneur. Il a retrouvé de l’allant et c’est bon pour nous".

Cette fois, Brunel n’a pas hésité pour Ntamack et Ramos

Romain Ntamack et Thomas Ramos vont connaître leur seconde titularisation en équipe de France et leur première à l’extérieur. En Angleterre (44-8), Jacques Brunel, soucieux de protéger ses jeunes pépites, n’avait pas osé les exposer d’entrée à la pression de Twickenham. Il a, cette fois, sauté le pas pour ce déplacement à Dublin qui ne s’annonce pas beaucoup moins dur. "J’attends que les jeunes progressent à chaque rencontre. Ils ont montré beaucoup de célérité en Écosse et là, ce sera un autre contexte". Ntamack et Ramos pourront être remplacés en cours de match par Belleau et Médard.

Dupont sans surprise

Auteur d’une bonne entrée en Angleterre et d’une copie enthousiasmante contre l’Écosse, Antoine Dupont est logiquement reconduit. Surtout que Morgan Parra, boudé depuis ses déclarations à Twickenham, est forfait. Conscient de l’explosivité du Toulousain, Jacques Brunel l’attend aussi sur d’autres registre à Dublin. "Il est dans une progression, il franchit les paliers mais il ne faut pas oublier que c’est un demi de mêlée, qui doit être dépositaire du jeu et pouvoir aussi le réguler. Il travaille là-dessus. On connaît ses qualités pour défier les défenses mais il doit aussi trouver un équilibre". Notamment face à une équipe aussi rôdée tant sur le plan offensif que défensif que l’Irlande.

Lauret confirmé

La déroute de Twickenham a paradoxalement eu le mérite de donner des indications à Jacques Brunel. Ce dernier avait souhaité modifier sa troisième ligne, celle-là même qu’il avait installé en novembre, et cela n’avait pas marché. Le trio Picamoles – Iturria – Lauret semble, depuis, redevenu incontournable, tout comme le Racingman, dont l’absence à Twickenham l’a finalement servi. "Lauret a toujours été là depuis un an. Il y a juste eu ce turnover contre l’Angleterre car on voulait voir Yacouba Camara mais il a réintégré logiquement le groupe. Il a de grandes qualités, il est très complet. On valorise beaucoup sa défense mais pas assez son apport offensif et en touche où il amène quelque chose d’indéniable".

Il sera le fer de lance de la résistance française dans la guerre des rucks, même si Brunel sait que la partie sera terrible dans ce registre. "C’est très difficile de s’opposer à l’Irlande sur les rucks. Leur jeu est très bien programmé et très dur à contrer".

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0