AFP

TOURNOI DES 6 NATIONS - L'Angleterre s'impose au pays de Galles (16-21)

Une bataille titanesque et une nouvelle victoire anglaise

Le 11/02/2017 à 19:37Mis à jour Le 11/02/2017 à 20:15

6 NATIONS - Au terme d'un énorme combat d'hommes, l'Angleterre a fini par terrasser le pays de Galles pour décrocher un 16e succès de rang (16-21). Daly a inscrit l'essai de la gagne dans les dernières minutes pour un XV de la Rose qui conserve l'espoir d'un deuxième Grand Chelem consécutif.

Un match comme seul le Tournoi des 6 Nations peut nous en procurer ! Intensité, rivalité, dramaturgie de tous les instants : une rencontre qui restera très probablement comme l'un des sommets de cette édition 2017 du Tournoi. Et à la fin, comme les Bleus en avaient fait l'expérience la semaine dernière, c'est l'Angleterre qui gagne, cette fois sur le score de 16-21, contre des Gallois qui y ont longtemps cru avant de craquer dans les ultimes instants. Les Diables rouges, malgré un seul essai de Liam Williams contre deux pour le XV de la rose (Youngs et Daly) ont longuement mené. Mais les Anglais, longtemps bousculés dans les impacts, ont mieux tenu la distance et ont arraché leurs seizième victoire de rang grâce à l'essai de leur ailier.

On en serait presque triste pour les hommes de Rob Howley, tant ils auraient mérité de sortir victorieux de cette bataille absolument époustouflante disputée sur la pelouse d'un Principality Stadium évidemment chauffé à blanc pour l'occasion. Mais en tant qu'amateurs de rugby, on retiendra surtout l'intensité et le suspense irrespirable de ce choc. Ainsi qu'un temps de jeu effectif qui devrait flirter avec les records. Les deux équipes ont notamment enchainé des actions à plus de vingt temps de jeu à plusieurs reprises. Avec à chaque fois, une réponse défensive à la hauteur. Dans ce schéma, les Gallois ont cru avoir le dessus dans le sillage d'un Ross Moriarty surpuissant et de ses compères Warburton et Tipuric omniprésents.

Qui pour tenir le choc pendant 80 minutes face aux Anglais ?

A ce petit jeu-là, c'étaient les Anglais qui frappaient les premiers, au terme d'une séquence interminable dans les 22 mètres du XV du Poireau. Les avants tentaient sans succès, mais c'était finalement Ben Youngs qui trouvait la faille au ras. Les Gallois allaient gâcher de nombreuses occasions avant d'envoyer Liam Williams sous les poteaux grâce à un lancement de jeu de toute beauté (13-8 à la pause). Poussés par leur public, on croyait alors les protégés de Rob Howley en mesure de contenir les Anglais et se mettre en travers de la route des Anglais. Le début du deuxième acte semblait d'ailleurs confirmer cette tendance.

Liam Williams (pays de Galles) - 11 février 2017

Liam Williams (pays de Galles) - 11 février 2017AFP

Mais on sentait également que peu à peu, l'équipe d'Eddie Jones prenait le dessus, et commençait à tenir le ballon tandis que les Gallois peinaient à occuper le camp adverse. L'interception de Dan Biggar quasiment sur sa ligne d'en-but aurait pu être le tournant du match, mais l'ouvreur était trop court pour aller au bout et ne faisait finalement que retarder l'échéance.

Quelques minutes plus tard, Daly déposait Cuthbert et concluait une ultime relance anglaise pour sceller le destin de la rencontre et remettre son équipe sur la route d'un éventuel Grand Chelem. Les Gallois avaient tout tenté, mais n'étaient pas parvenu à tenir le choc pendant 80 minutes notamment face à un banc anglais décisif, parfaitement incarné par un Ben Te'o une nouvelle fois intenable lors de son entrée. Les Gallois auront certainement quelques regrets à nourrir, mais l'Angleterre à ce niveau-là, c'est vraiment, vraiment costaud.

Elliot Daly (Angleterre) face au pays de Galles - 11 février 2017

Elliot Daly (Angleterre) face au pays de Galles - 11 février 2017AFP

Contenus sponsorisés
0
0