Icon Sport

France-Galles (13-20), notes - Dusautoir a répondu présent, Chouly toujours pas

Bulletin de notes: Dusautoir a répondu présent, Chouly toujours pas

Le 01/03/2015 à 18:32Mis à jour Le 01/03/2015 à 18:53

Critiqué, le capitaine des Bleus, Thierry Dusautoir, a surnagé contre le pays de Galles. Chouly, Lopez, Dulin et Taofifenua ont sérieusement déçu. Nos notes.

Ils ont brillé

En lisant la colonne "plaquage", on pourrait se dire que Thierry Dusautoir a totalement raté son match face au pays de Galles. Quatre, cela doit être le plus petit total du Toulousain depuis qu’il joue en équipe de France. Sauf que le capitaine des Bleus a fait taire énormément de critiques en se montrant très disponible dans le jeu courant afin d’être le plus complémentaire possible avec Le Roux. En huit courses, il a parcouru 24 mètres ballon en mains, effectué neuf passes dont quatre après contact, assurant ainsi de la continuité dans le jeu. Dans le combat, le flanker a montré l’exemple, obtenant même une pénalité grâce à un bon contest. Du très bon Dusautoir. Autre joueur à se distinguer dans le jeu au sol: Eddy Ben Arous. Le Francilien n’est pas le plus puissant en mêlée fermée mais alors, quelle mobilité! Il glane deux pénalités et effectue une passe après contact. S’il enchaine les matchs, il sera de plus en plus crédible pour être un titulaire indiscutable. Enfin, il faut noter la copie intéressante rendue par Sofiane Guitoune. L’ailier girondin, sevré de ballons, a très bien utilisé les quelques miettes qui lui restaient, franchissant une fois, éliminant deux défenseurs et réalisant trois offloads. En revanche, pas le même rendement en défense (1/3 au plaquage).

Sofiane Guitoune dépose George North

Sofiane Guitoune dépose George NorthIcon Sport

Au niveau

Encore une fois, Yoann Maestri a prouvé qu’il était l’un des plus gros guerriers de l’équipe. Un début de match fracassant, découpant tout sur son passage. Le Toulousain termine avec onze plaquages mais a semblé manquer de jus en fin de partie. Rabah Slimani n’a pas dominé autant que prévu Genthin Jenkins en mêlée fermée. Le Parisien n’a pas été non plus chahuté dans l’épreuve de force et a su se montrer en parallèle présent dans le jeu, grattant notamment un ballon au sol. 16 plaquages (dont deux offensifs) et 6 prises de balle en touche: comme d’habitude, Bernard Le Roux a fait le travail. En attaque, en revanche, c’est bien différent (4 mètres parcourus en 6 courses!). Le Francilien n’a jamais su créer des brèches malgré sa puissance. Auteur d’un gros match en Ecosse, Guilhem Guirado est apparu plus en retrait. Précis en touche mais on ne l’a quasiment pas vu dans le jeu courant et le talonneur se fait pénaliser pour un écran sur une action très favorable aux Bleus (43e). A la charnière, Morgan Parra s’est comporté en leader, éjectant rapidement les ballons. Rate toutefois une pénalité importante et sort sur blessure à la 53e. Entré prématurément en jeu, Mathieu Bastareaud a rendu une copie satisfaisante avec (enfin) du jeu devant la défense, notamment sur l’essai de Dulin. Moins dans le registre du bulldozer. Dommage, le Toulonnais laisse échapper le ballon qui débouche sur l’essai gallois. Yoann Huget, pour sa part, a débuté avec un énorme caramel sur Williams avant de rater sa passe volleyée pour Dulin. Peu servi mais toujours dynamique, l’ailier s’est fait refuser logiquement un essai (33e). Et perd bêtement un ballon. Entrés en la 53e minute, Uini Atonio et Benjamin Kayser ont apporté du punch dans le jeu.

Morgan Parra, le demi de mêlée des Bleus - France Galles - 28 février 2015

Morgan Parra, le demi de mêlée des Bleus - France Galles - 28 février 2015Icon Sport

Ils ont déçu

Trois plaquages ratés (sur six), deux pénalités concédées et une passivité incroyable sur l’essai de Biggar: Romain Taofifenua est passé totalement au travers. Mais il n’est pas le seul. Brice Dulin, très attendu pour donner de l’allant à l’attaque française, s’est enfermé dans un schéma minimaliste en usant du pied. Dominé sous les ballons hauts, le Racingman a frôlé la catastrophe face à Williams et ne s’est pas entendu avec Tillous-Borde en fin de match. Constat d’échec également pour Camille Lopez: peu inspiré dans le jeu avec un jeu au pied déficient, fébrile en défense (trois plaquages ratés), une pénalité concédée et deux tirs au but ratés. Concernant Wesley Fofana, on se demande toujours où est le centre fringant capable de mettre un essai d’anthologie comme à Twickenham en 2013. A mille lieux de la grande forme. Le moment de le faire souffler? Pour Damien Chouly, son manque de puissance commence à être trop préjudiciable sur la scène internationale. Certes, de l’activité en défense (dix plaquages) mais bien trop peu en attaque pour mettre l’équipe dans l’avancée. Enfin, Vincent Debaty a raté son entrée en jeu: il a subi en mêlée contre Lee (une fois pénalisé) et se fait une autre fois sanctionner pour un hors-jeu sur un ballon porté. En 27 minutes, c’est trop.

Damien Chouly face à Gethin Jenkins - France Galles - 28 février 2015

Damien Chouly face à Gethin Jenkins - France Galles - 28 février 2015Icon Sport

Côté gallois

Individuellement, les Gallois ont tous rendu une bonne copie. Au sein du pack, le talonneur Baldwin a fait preuve d’une énorme activité en plus d’être performant en conquête. Lee a été très costaud en mêlée fermée alors que A.W. Jones a fait une moisson en touche (quatre prises). Faletau, en plus de 21 mètres ballon en mains, termine avec la statistique parfaite de 15/15 au plaquage. La charnière Webb-Biggar a largement pris le dessus sur son homologue tricolore. North a été un danger permanent avec deux franchissements et deux défenseurs battus. Enfin, Halfpenny a assuré au pied (5/6) et dans les airs.

Contenus sponsorisés
0
0