Icon Sport

Angleterre-France (55-35), antisèche - La France a pris 55 points mais elle nous a enfin fait vibrer

La France a pris 55 points... mais elle nous a enfin fait vibrer !

Le 21/03/2015 à 21:44Mis à jour Le 21/03/2015 à 21:59

Enfin, on a vu le XV de France sortir de sa réserve et montrer un visage séduisant en attaque à Twickenham. Pour notre plus grand plaisir. L’antisèche.

Le jeu: la France enfin d’attaque

On en a encore la chair de poule. Cet Angleterre-France restera dans les mémoires pendant des lustres, c’est une certitude. Jamais on n’avait vu un Crunch aussi débridé. Et ce ne fut pas pour nous déplaire. Avouons-le, on a vibré derrière ce XV de France joueur au possible, plein de justesse en attaque, et auteur de cinq essais. Oui, vous ne rêvez pas : les Bleus sont sortis de leur torpeur. Ils n’avaient rien à perdre et l’ont prouvé dans le Temple du rugby. Des passes après contact, des prises de risque, des franchissements : tout ce qu’on n’avait pas aperçu depuis la prise de fonction de Saint-André. Alors certes, la France s’est totalement trouée en défense contre des Anglais somptueux dans le domaine offensif, dans le sillage d’une ligne de trois-quarts bluffante. 55 points encaissés, c’est lourd, trop lourd même. Mais jamais une défaite avec autant d’écart nous avait laissé un sourire aux coins des lèvres et une certaine fierté. L’équipe de France nous a tellement déçus depuis trois ans qu’on se réjouit du spectacle offert ce samedi.

Gaël Fickou (XV de France) face à l'Angleterre - Mars 2015

Gaël Fickou (XV de France) face à l'Angleterre - Mars 2015Icon Sport

Les joueurs: Nakaitaci étincelant, Youngs intenable

Noa Nakaitaci a cru au pire alors qu’il avait tout le temps d’aplatir son premier essai en équipe nationale. Heureusement, la vidéo le lui a accordé pour ce qui aurait pu être un incroyable raté. Outre cet évènement, l’ailier de Clermont a crevé l’écran avec un essai donc, mais aussi une passe décisive pour Debaty, quatre franchissements, six défenseurs battus et 181 mètres parcourus ballon en main. Quel match. Scott Spedding et Gaël Fickou ont aussi excellé derrière. Par contre, Jules Plisson a vécu un premier acte cauchemardesque. Dusautoir et Le Roux ont connu trop de déchet et semblé dépassés par le rythme fou de la partie.

Chez les Anglais, les lauriers reviennent à Ben Youngs. Le demi de mêlée s’est fait un plaisir de s’échapper à plusieurs reprises au ras des rucks. Des jambes incroyables avec trois franchissements et un doublé marqué. Gros match de l’ailier Nowell, du centre Joseph et des troisième ligne Robshaw et Vunipola. Ford a un talent fou mais sur ce match, il a alterné les bonnes et mauvaises choses. Haskell et Hartley n’ont pas été à leur avantage.

Noa Nakaitaci file à l'essai - Angleterre France - 21 mars 2015

Noa Nakaitaci file à l'essai - Angleterre France - 21 mars 2015Icon Sport

Le tournant qui n’a pas eu lieu: Plisson laisse huit points en route

Au cœur du premier acte, l’équipe de France a connu un incroyable temps fort. Une période durant laquelle les Bleus ont surpris leur monde, trouvant des espaces et marquant deux essais. Passant un 15-0 à des Anglais dans les cordes et proches du K.O. Proches, car Jules Plisson n’a pas su mettre l’uppercut fatal. Trois échecs au pied, soit pas moins de huit points laissés en route. Avec un peu plus de réussite, le XV de France n’aurait sûrement pas tourné à la pause avec douze points de retard...

Le tweet bilan: Saint-André n’aime pas le Tournoi

Dur constat pour le sélectionneur français, premier homme à ne pas remporter le Tournoi durant son premier mandat. Pire, il n’est jamais allé sur le podium...

Les stats: 90 et 55

On peut tellement en sortir après ce match totalement dingue ! On vous en a sélectionné deux: Jamais un Angleterre-France n’avait été aussi prolifique de toute l’histoire avec 90 points marqués. C’est aussi la première fois que la France encaisse plus de 50 unités face à une équipe de l’Hémisphère nord.

La décla: Dusautoir (XV de France)

" C'est un match qui a été complètement fou pour les deux équipes. Il a été intéressant pour nous car on voit que quand on joue on peut faire de belles choses même contre les meilleurs"
Contenus sponsorisés
0
0