Icon Sport

6 nations 2014, Crunch - Bleus: Flanquart pour contrer "l'alignement impressionnant des Anglais"

Bleus: Flanquart pour contrer "l'alignement impressionnant des Anglais"

Le 30/01/2014 à 11:30Mis à jour Le 30/01/2014 à 11:56

Face à l'Angleterre, Philippe Saint-André a choisi de titulariser Alexandre Flanquart à la place de Yoann Maestri. Le but: remporter la bataille des airs. Morceaux choisis de la conférence de presse du sélectionneur des Bleus, ce jeudi.

  • LA COMPOSITION DU BANC

"Il y a six avants pour deux trois-quarts, en sachant que Jean-Marc Doussain couvre le poste de demi d’ouverture vu qu’il a joué à ce poste lors des derniers matchs du Stade toulousain. Gaël (Fickou, ndlr) est capable de couvrir les postes de centre ou ailier. Maxime (Médard, ndlr) est titulaire à l’aile mais peut jouer à l’arrière aussi."

  • LE CHOIX A L’OUVERTURE

"Le choix a été une évidence parce que Jules (Plisson, ndlr) a fait tout le stage à Perpignan jusqu'au mercredi, il avait fait trois séances avec nous. Il n’a joué que dix minutes vendredi soir avec le Stade français et on a pu faire une séance avec lui à la baguette dimanche au poste de demi d’ouverture. C’est naturel que Jules commence. François (Trinh-Duc, ndlr) est de retour. Cela faisait un an qu’il n’avait pas été là, il est en train de se réapproprier les systèmes. […] Jules Plisson est jeune mais il a déjà une belle panoplie tant au niveau gestuelle, technique que stratégique. Il fera le 'crunch', il faut bien commencer. […] On a confiance à 300% en Jules Plisson. Il s’est bien intégré dans le groupe, il est appliqué et concentré. Si on avance sur les impacts, si on gagne nos duels, ce sera plus simple pour lui".

  • LA CHARNIÈRE ET LE ROLE DE BUTEUR

"Pour une charnière, c’est plus facile de jouer en avançant. C’est à notre paquet d’avants de faciliter la tache de notre duo. Notre charnière est jeune avec beaucoup de talent. On a confiance en eux et nous n’avons aucune crainte de les sélectionner contre l’Angleterre. Jean-Marc Doussain, on aime sa polyvalence et surtout le fait qu’il soit buteur. C’est lui qui prendra le but samedi et Maxime Machenaud, qui est sur le banc, sera le numéro deux. Tout en sachant que Jules Plisson peut également buter".

  • FLANQUART PREFERE A MAESTRI EN DEUXIÈME LIGNE

"C’est un choix stratégique. Les Anglais ont un alignement impressionnant, ils sont très grands. On met la deuxième ligne qui joue ensemble toute l'année au Stade français. On a allié un joueur d'expérience (Papé, ndlr) avec un autre très fort sur ce qui est aérien (Flanquart, ndlr): touches, renvois... On en aura besoin contre l’équipe d’Angleterre".

  • FEROCITE ET DISCIPLINE CONTRE LES ANGLAIS

"Tout le monde a intérêt de faire un bon match. Chacun doit justifier sa sélection en se dépassant, en se sublimant en ayant en plus énormément d’envie et de discipline. On connaît la qualité des Anglais et celle de leur buteur mais nous avons eu deux semaines pour travailler, à nous d’être le plus précis possible. Tout le monde joue gros. [...] Les joueurs sont respectueux, c’est un groupe qui vit bien ensemble mais la vérité du terrain c’est qu’il faut mettre ce mélange entre combat, agressivité et détermination. Il ne faut pas accepter de subir, il faut avancer sur chaque impact, offensif ou défensif. Pour remporter le "crunch", ça passe par une férocité dans le combat. On peut être polis dans la vie et être déterminants. On manque un peu de clairvoyance et de discipline. En 2013, on a eu tendance à donner deux pénalités faciles à chaque équipe et six points, c’est souvent ce qui fait la différence entre la victoire et la défaite".

Contenus sponsorisés