Icon Sport

Sur la voie royale

L'Angleterre sur la voie royale
Par Rugbyrama

Le 27/02/2011 à 17:11Mis à jour Le 02/03/2011 à 09:30

En dominant la France 17-9 samedi à Twickenham, le XV de la Rose s'est envolé en tête du classement des 6 Nations et a pris une sérieuse option sur la victoire finale, voire sur le grand chelem. Les sujets de sa Majesté montent en puissance, comme lors de chaque année de Coupe du monde.

C'est donc l'Angleterre qui a remporté la "finale" du Tournoi samedi face aux Bleus. Seule équipe invaincue de la compétition, le XV de la Rose se trouve aujourd'hui en position idéale pour remporter la compétition. Après avoir battu le pays de Galles à Cardiff (26-19), étrillé les Italiens à Twickenham (59-13) et dominé les Français (17-9), on voit mal comment il pourrait être inquiété par les Ecossais à Londres dans quinze jours. Le seul obstacle qui pourrait lui barrer le chemin de la victoire finale, c'est un déplacement en Irlande à l'occasion de la dernière journée.

En cas de succès contre l'Ecosse et à Dublin, les Anglais s'offriraient le treizième grand chelem de leur histoire. Et devinez à quand remonte le dernier ? A 2003, l'année – bien sûr – où ils ont décroché leur titre de champions du monde en Australie. De là à comparer l'équipe fantastique de cette époque à celle d'aujourd'hui, il y a un pas délicat à franchir. Mais certains n'hésitent pas à s'avancer sur ce terrain. Et même les plus sages...Ça vous étonne si on vous dit que c'est le très flegmatique Jonny Wilkinson qui a lancé le sujet ? "A la base de ce que nous réalisons en ce moment, il y a beaucoup de valeurs et des fondations très solides. Cela me rappelle 2003, a assuré dans le Guardian l'ouvreur du RCT – et auteur du drop de la victoire en finale de la Coupe du monde en Australie –. Je ne dis pas qu'on en est exactement au même niveau, l'environnement est différent parce que le rugby a évolué. Mais au rugby, on ne peut pas construire une équipe d'un seul coup. Il faut créer un état d'esprit, une solidarité, une compréhension mutuelle et une dynamique. En 2003, quelque chose de très, très solide avait été mis en place."

Des jeunes prometteurs

Icon Sport

A six mois de la Coupe du monde, le XV de la Rose fait donc figure de meilleure chance "nordiste". Bien sûr, il ne faut pas oublier les défaites contre l'Afrique du Sud (11-21) et les All Blacks (16-26) il y a trois mois. Mais ses deux succès contre l'Australie (à Sydney en juin, 21-20, et à Londres en novembre, 35-18) sont significatifs. Surtout quand on les compare à la raclée prise par les Français à Paris face à ces mêmes Wallabies (16-59) par la suite... Quand la France semble faire du surplace, l'Angleterre monte en puissance. Et un nouveau grand chelem lui permettrait de débarquer en Nouvelle-Zélande avec une confiance maximale.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés