Icon Sport

Les notes des Bleues : la flèche Boujard, Ferer reine des airs

Les notes des Bleues : la flèche Boujard, Ferer reine des airs
Par Nicolas ZanardiPar Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 10/03/2019 à 10:06Mis à jour Le 10/03/2019 à 15:12

TOURNOI DES 6 NATIONS FÉMININ - Dominatrices des Irlandaises à Dublin, les Françaises ont pu s’appuyer sur les jambes de feu de Caroline Boujard, qui fut dans tous les bons coups, ou sur l’efficacité de Céline Ferer en touche. Un match dans lequel Romane Ménager, encore précieuse grâce à sa force de pénétration, a vu rouge en deuxième mi-temps.

15. Jessy Tremouliere (6/10)

Pour son retour à la compétition, celle qui a été élue meilleure joueuse du monde a rendu une copie propre. Si son début de match a été marqué par une grosse alerte à la cheville qui a fait craindre le pire, elle s’est ensuite surtout signalée par son importance dans les tirs au but avec un sans-faute (6/6). Elle aurait même pu célébrer ses retrouvailles avec le Tournoi par un essai (55e) mais le ballon n’a pas été aplati. Une parfaite remise en jambes avant d’être remplacée par Marine Ménager (73e), qui s’est positionné à l’aile droite, laissant Boujard décaler à l’arrière. Pour son premier ballon, Ménager a réussi à inscrire son essai en coin (76e).

14. Caroline Boujard (8,5/10)

Quel match de sa part ! Si elle a connu quelques trous d’air défensifs, notamment sur le premier essai irlandais et si elle n’a pas toujours été sereine à la réception des ballons hauts, son omniprésence offensive a largement compensé le reste. Auteure d’entrée d’une magnifique relance (3e), c’est elle qui a déchiré tout le rideau irlandais (14e) avant de délivrer une superbe passe lors de son passage au sol pour l’essai de Jason. Allant jusqu’à s’offrir son propre essai (38e), grâce à sa vitesse de course. Sans oublier ses nombreuses passes après contact. Malgré une pénaltouche ratée (14e), la qualité de son jeu au pied fut aussi à signaler. Absolument décisive et logiquement élue "femme du match".

Caroline Boujard (France)

Caroline Boujard (France)Icon Sport

13. Yolaine Yengo (7,5/10)

Quelle activité dans les rucks et en défense ! En administrant plusieurs énormes cartouches et en allant gratter quelques précieux ballons, elle fut un poison pour les Irlandaises. Un immense abattage. Et sa tonicité lui a permis aussi de se mettre en évidence sur quelques attaques françaises, notamment en tout début de deuxième mi-temps quand son franchissement aurait mérité un meilleur sort. Remplacée en toute fin de rencontre par Camille Imart.

12. Gabrielle Vernier (7/10)

Avec Yengo, elle forme une paire de centres redoutable sur le plan défensif car, à l’instar de son acolyte, elle fut très efficace dans ce secteur. Mais son rôle ne s’est pas arrêtée puisqu’elle a réussi à prendre plusieurs intervalles au cœur de la muraille adverse.

11. Ian Jason (6/10)

Match plutôt frustrant pour elle puisqu’elle fut beaucoup moins servie que Boujard et n’a donc pu s’illustrer qu’à de rares occasions. Pour autant, elle a prouvé qu’elle était une redoutable finisseuse en étant à la conclusion d’un beau mouvement (14e). Et elle est également parvenue à faire admirer sa pointe de vitesse. Par contre, sa montée en pointe sur le troisième essai irlandais (63e) n’était pas sa meilleure inspiration défensive.

Pauline Bourdon au raffut contre l'Irlande

Pauline Bourdon au raffut contre l'IrlandeIcon Sport

10. Pauline Bourdon (6/10)

Si elle a peut-être moins brillé que lors de certaines récentes sorties, elle s’est encore imposée comme la dépositaire du jeu français. Plutôt sobre dans l’ensemble mais capable d’alterner en permanence, elle a imprimé le rythme. Elle a tout de même profité d’une ou deux brèches pour laisser parler sa vista, sa vision du jeu et son aisance technique.

9. Yanna Rivoalen (6/10)

Une rencontre durant laquelle elle a toujours su se mettre au service de ses partenaires. Après un beau retour défensif devant sa ligne d’en-but (9e), elle s’est contentée de distiller le jeu en insistant au près quand il le fallait, ou en écartant à bon escient. Une partition intéressante. Remplacée par Emma Coudert à la 66e, qui a pris place à l’ouverture, entraînant le repositionnement de Bourdon à la mêlée.

8. Romane Ménager (6/10)

Au cœur des temps faibles français de la première mi-temps, la Montpelliéraine s’est signalée par de gros plaquages qui ont remis son équipe dans l’avancée dans les moments où elle en avait besoin. Ballon en main, elle a causé de grosses brèches jusqu’à inscrire un essai mérité (46e). Malheureusement pour elle, une charge coude en avant dans la gorge de la capitaine irlandaise Clara Griffin lui valut un carton rouge logique (60e).

7. Coumba Diallo (6/10)

Piégée en défense sur l’essai de Griffin malgré l’appui d’une mêlée dominatrice, la joueuse du Stade français a tardé à faire valoir ses qualités en attaque, la faute à une stratégie orientée autour des ballons portés. En mode diesel, Diallo a commencé à se signaler après la 50e, où sa vitesse lui a permis de prendre quelques brèches avant d’offrir un essai à Marine Ménager d’une superbe passe sur le pas (76e). Une performance si réussie qu’elle incita le staff à laisser Fiona Lecat sur le banc pendant 80 minutes.

6. Gaëlle Hermet (7/10)

À l’instar de Ménager, la capitaine s’est employée à colmater les brèches en première période, où sa science défensive fut précieuse (20 plaquages recensés rien qu’en première période). Valeur sûre de l’alignement tricolore, elle s’est imposée avec autorité en fond d’alignement. À son débit, un en-avant évitable sous un coup d’envoi, seule erreur largement pardonnable d’une rencontre exemplaire de sobriété.

Tournoi des 6 Nations Féminin 2019 - Gaëlle Hermet (France) plaquée par Enya Breen (Irlande)

Tournoi des 6 Nations Féminin 2019 - Gaëlle Hermet (France) plaquée par Enya Breen (Irlande)Icon Sport

5. Audrey Forlani (7/10)

Précieuse comme à son habitude dans le combat et les tâches obscures, la Blagnacaise n’en a pas moins distillé quelques gestes de classe, à l’image d’un superbe offload pour Boujard (60e). Et surtout de ces départs de roublarde en solitaire derrière des ruck, qui surprirent toute la défense irlandaise au point de lui valoir un essai (72e)

4. Ferer Céline (8/10)

Mise en jambes par une superbe passe aveugle à destination de Pauline Bourdon, elle s’est démenée en touche, où sa présence au contre a considérablement gêné le quasi double mètre de sa vis-à-vis McDermott. Auteure d’une superbe capture sur une pénaltouche irlandaise (51e), la Bayonnaise fut aussi la rampe de lancement de la plupart des ballons portés tricolores. Omniprésente en défense jusqu’à son remplacement à la 76e par Laetitia Bobo.

Céline Ferer (France) dans les airs

Céline Ferer (France) dans les airsIcon Sport

3. Clara Joyeux (5/10)

Dominatrice dans l’épreuve de force en début de rencontre, elle a quelque peu baissé de pied au milieu de la première mi-temps, avant de se reprendre en mêlée dans le deuxième acte. Remplacée à la 65e par Cholé Pelle, qui semble en avoir terminé son apprentissage en mêlée fermée, au vi de sa superbe tenue à 7 contre 8.

2. Caroline Thomas (7/10)

Récompensée d’entrée de jeu par un essai à la conclusion d’un ballon porté, elle s’est démenée en défense aux quatre coins du terrain, au point d’y laisser quelques plumes au niveau du crâne. Remplacée à la 70e par Milena Soloch, appliquée sur ses lancers en touche mais auteur d’un en-avant sur un temps des derniers temps forts tricolores.

1. Lise Arricastre (6/10)

Quelque peu coupable en défense sur l’essai inscrit par Molloy, elle s’est rattrapé en beauté à la 35e minute, en franchissant la ligne en force malgré un doublé plaquage. Remplacée à la 53e par Maylis Traoré, qui se hissa au diapason en mêlée fermée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés