Top 14 – Le baromètre de Montpellier – Stade français : Macalou, Segonds portent Paris, la conquête de Montpellier en souffrance

  • Sekou Macalou a réalisé une grosse performance face à Montpellier.
    Sekou Macalou a réalisé une grosse performance face à Montpellier. Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le Mis à jour
Partager :

Le Stade Français s’impose 12 à 10 à Montpellier à l’issue d’une rencontre très cadenassée. Le troisième ligne international fut précieux sur les points chauds, l’ouvreur n’a pas fait un cent pour cent, mais il a assuré l’essentiel.

Les tops

  • Sekou Macalou

D’accord, il a reçu un carton jaune pour une altercation avec Paul Willemse. Mais quel travail du troisième ligne international. Il n’a pas fait valoir la facette la plus spectaculaire de son jeu. Mais il nous a semblé très précieux sur les points chauds avec une vraie science du grattage. Il pourrait très bien revenir chez les Bleus, peu s’en plaindraient.

  • Joris Segonds

Ce match très fermé où les défenses ont dominé les attaques, était fait pour mettre en lumière ses qualités, son jeu au pied d’occupation notamment. Il sait aussi trouver de longues touches qui pèsent sur la rencontre. Il a fait le boulot pour le Stade Français avec un drop des familles décisif, certes, il a manqué deux pénalités et un drop lointain, mais son bilan fut positif. Il a marqué tous les points de ce succès à l’extérieur vierge d’essai.

  • Masivesi Dakuwaqa

Dans le match des homonymes, il a soutenu la comparaison avec son compatriote du Stade Français, Peniasi a priori mieux servi mais un peu moins lucide. Le Dakuwaqa de Montpellier a fait ce qu’il a pu pour bonifier les quelques ballons qu’il a touchés. Il a su provoquer des avancées et faire planer l’ombre d’une menace pour la défense parisienne.

Grâce au pied de Joris Segonds, le Stade français a enchaîné sa sixième victoire à l'extérieur, face à Montpellier, et conforte sa place de leader. Le MHR retombe dans ses travers.

Le film du match > https://t.co/sCYNDnCTto pic.twitter.com/c1XKkgMrIY

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) March 30, 2024

Les flops

  • L’alignement de Montpellier

Le pack du MHR ne nous aura pas impressionnés en conquête. Il fut vraiment mis à rude épreuve par les Parisiens. Ce fut très net en touche en première mi-temps. Nous avons noté quatre, voire cinq ballons chipés par les sauteurs parisiens sur lancer adverse, sans que les Héraultais puissent rendre la pareille. Dans ces cas-là, il est difficile de définir en direct un responsable, même si dans ces cas-là, on pense toujours au talonneur-lanceur, Christopher Tolofua. Mais ce choix est souvent réducteur.

  • Jan Serfontein

Le trois-quarts centre sud-africain nous a habitués à mieux. Il n’a pas été gavé de bons ballons, c’est vrai. Mais nous attendions un ou deux exploits qui ne sont pas venus. Il n’a pas su ou pu jouer son rôle de dynamiteur. Il n’a pas fait basculer ce match si peu spectaculaire.

  • Baptiste Erdocio

Le pilier gauche de Montpellier a forcément souffert à l’image de la mêlée du MHR dominée tout au long de la partie. Face à Paul Alo-Emile, l’un des meilleurs spécialistes du Top 14, il n’a pu vraiment résister. Ceci dit, les autres joueurs du cinq de devant de Montpellier n’ont guère fait mieux. En tout, la mêlée du MHR a été pénalisée à six reprises.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Enavant Il y a 17 jours Le 30/03/2024 à 18:15

Les frères Alo Emile ne sont pas cités ?
Ils ont laminé le pack adverse en mêlée.