Top 14 - Joris Segonds offre la victoire au Stade Français à Montpellier

  • Joris Segonds a marqué son troisième drop de la saison face à Montpellier.
    Joris Segonds a marqué son troisième drop de la saison face à Montpellier. Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le Mis à jour
Partager :

Grâce à Joris Segonds, le Stade français domine un Montpellier trop imprécis (10-12) et conforte sa première place au classement. Malgré deux échecs face aux perches, le buteur a permis aux siens de scorer sans avoir à faire le jeu en inscrivant l'intégralité des points de son équipe.

Après la claque reçue à Mayol face à Toulon (54-7), le MHR se devait de montrer un autre visage. Attendus sur le "combat", dixit Etcheto en avant-match, les Héraultais ont failli dans l'engagement, mais aussi en conquête (5 pénalités concédées en mêlée, 3 ballons perdus en touche). Efficace sur les bases, mais sans génie en attaque, Paris a su en profiter (10-12)

Au classement, en attendant les autres résultats, Paris (1er, 63 points) est plus que jamais leader et met la pression sur Toulouse (2e, 56 points). Malgré ce bonus défensif, Montpellier va regarder les autres résultats avec une grande anxiété (13e, 38 points). Les Cistes ont déjà perdu quatre fois à domicile, c'est le premier revers au GGL Stadium depuis l'arrivée du nouveau staff. 

Des attaques inoffensives

Entre une formation en manque de confiance (Montpellier), et une équipe peu prolifique (Paris), ce choc des extrêmes a été plutôt mou dans le premier acte. Avec un vent inconstant, les deux équipes ont livré une bataille pour le territoire. Segonds a récompensé l'effort en mêlée de Paul Alo Emile (0-3, 10e) et a sanctionné la faute au sol de Tolofua (0-6, 13e). Carbonel a répondu (3-6, 22e). 

Pour les occasions, il y en a eu une de chaque côté. Pour Paris, l'éclair est venu de Dakuwaqa. Par le biais d'un ballon de récupération, l'ailier a remonté le terrain sur 40 mètres avant de mal gérer un trois contre un (36e). Plus tôt dans la partie, Van Rensburg a réussi à aller en terre promise. Malheureusement, sur un renversement à la suite d'une touche, la passe de Reinach a été jugée en-avant par M. Gasnier (18e). 

L'homme en noir a également sévi. Pour une charge à l'épaule contre Dakuwaqa, Paul Alo Emile a écopé d'un carton jaune (37e). Un avertissement qui n'a pas contrarié son équipe, dominatrice en conquête (3 pénalités récoltées) et en touche (3 munitions chipées). 

L'essai de Tolofua n'a pas suffi 

Au retour des vestiaires, Segonds, mis dans un fauteuil par ses avants, a réussi son troisième drop de la saison (3-9, 45e). Devant l'apathie de son équipe, Patrice Collazo a décidé de faire du coaching massif et rapide. Tout juste entrés en jeu, Verhaeghe, Chalureau et consort ont permis à Christopher Tolofua de marquer au terme d'un maul porté (10-9, 48e). Un tournant ? Il n'en a rien été, car Paris n'a jamais paniqué. 

Après un premier échec (51e), Segonds a redonné l'avantage aux siens (10-12, 54e). L'ouvreur parisien a profité, tout au long de cette partie, des nombreuses fautes héraultaises (13 pénalités concédées) pour marquer des points ou occuper le camp adverse. Carbonel, à longue distance, a manqué la cible (59e). 

Grâce au pied de Joris Segonds, le Stade français a enchaîné sa sixième victoire à l'extérieur, face à Montpellier, et conforte sa place de leader. Le MHR retombe dans ses travers.

Le film du match > https://t.co/sCYNDnCTto pic.twitter.com/c1XKkgMrIY

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) March 30, 2024

Dans une fin de match irrespirable, où Macalou et Willemse ont fait un tour sur le banc à la suite d'une altercation musclée (65e), le MHR n'a jamais su se sortir de l'étau francilien. "Ce n’est pas le plus beau match de l’année, a réagi Segonds auprès de Canal +. Aujourd’hui, il fallait jouer dans le camp de Montpellier. On ne voulait pas jouer dans notre camp, on avait un plan précis avec le vent. Les avants ont fait le boulot, on a eu une belle conquête. C’est quatre points, et on part au repos tranquillement." Une recette parfaitement exécutée pour un sixième succès loin de Jean-Bouin. 

Après l’intermède en Challenge Cup, Montpellier se rendra à Pau le week-end du 20 avril prochain. Pour Paris, ce sera la trêve. Le club de la capitale accueillera par la suite l’Aviron Bayonnais. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (13)
Amorosino976 Il y a 17 jours Le 31/03/2024 à 10:00

Au regard du match des Palois hier, nous avons beaucoup de soucis à nous faire côté Cistes. Je pensais avoir vu des progrès en conquête, hier nos certitudes sont tombées. Le MHR est à sa place !
Lorsque je vois la détermination de l USAP et du Lou à domicile...

Pancho31 Il y a 17 jours Le 31/03/2024 à 08:26

Regarder segonds jouer ... quelle tristesse ce 10. Du pied du pied du pied.

Fourchette Il y a 17 jours Le 31/03/2024 à 10:24

Segonds est un des meilleurs ouvreurs du Top14 je vous trouve un peu dur. Il est vraiment intelligent dans le jeu. Le rugby du stade français n'est pas le plus spectaculaire mais il fonctionne. Ils sont très dur à manoeuvrer il n'encaisse presque pas d'essai ils font peut de fautes. C'est un rugby qui fonctionne n'en déplaise à certains.

PRESIDENT Il y a 17 jours Le 30/03/2024 à 19:13

Très elle équipe le Sf , handicapée par les absences de Ward et Barré. Sinon voir jouer Dakuwaqa ce sont des frissons garantis ... jusqu a la conclusion toujours un peu frustrante .