6 Nations 2024 - L'Oscar de la semaine : Tadhg Beirne, le colosse de la verte Erin

Par David Bourniquel
  • Tadhg Beirne ici au Vélodrome face au XV de France.
    Tadhg Beirne ici au Vélodrome face au XV de France. Icon Sport - Johnny Fidelin
Publié le
Partager :

Il est un des symboles de cette équipe d’Irlande qui performe toujours, malgré le poids des ans qui commence à s’accumuler sur le dos de ses cadres. Tadhg Beirne (32 ans, 1, 98 m, 114 kg) a participé pleinement au succès des Irlandais dans cette édition 2024 du Tournoi.

Forcément frustré après un Tournoi 2023 qu’il avait attaqué dans la peau d’un titulaire indiscutable avant d’être écarté du groupe vainqueur du grand chelem en raison d’une blessure à une cheville (qui l’a tenu écarté des terrains douze semaines), la poutre polyvalente qui peut aussi évoluer en troisième ligne a cette fois été l’un des éléments majeurs du succès irlandais.

Top 5 des meilleurs "déblayeurs"

Il fut rien de moins que le meilleur homme du Tournoi dans l’alignement avec trois ballons volés en touche (à égalité avec l’anglais Ollie Chessum) et seize prises sur lancers irlandais. Il est aussi dans le top 5 des meilleurs "déblayeurs" irlandais du Tournoi avec vingt-cinq déblayages validés sur ses lignes statistiques.

Le tout en participant à quatre des cinq matchs de la campagne (il était absent lors de la deuxième journée face à l’Italie, il avait été laissé au repos par Andy Farrell après le gros combat livré contre la France). Le Munsterman a montré à quel point il était un avant moderne et, au vrai, on se demande jusqu’où il pourra encore aller. Du haut de ses 32 ans, il a certainement encore deux ou trois saisons devant lui pour martyriser ses adversaires. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
envoituresimone Il y a 2 mois Le 18/03/2024 à 10:44

Le problème c'est que les arbitres ferment trop les yeux sur le déblaiement par le coté et les mains qui ralentissent les rucks. Alors après c'est plus facile d'être mis en évidence quand on n'est pas sanctionné. Pour moi le joueur de l'année sur cette édition est sans contexte et de loin Ben Earl.