France - Angleterre : Le XV de France s’attend à du lourd contre les Anglais pour la dernière journée du 6 Nations

  • Grégory Alldritt face à l'Angleterre l'année dernière à Twickenham
    Grégory Alldritt face à l'Angleterre l'année dernière à Twickenham Icon Sport - Sandra Ruhaut
Publié le Mis à jour
Partager :

À 24 heures du coup d’envoi de ce crunch, même l’absence – temporaire – de Charles Ollivon n’a pas détourné les Bleus du grand défi qui les attend face aux Anglais, afin de "valider leur progression" selon les mots de l’entraîneur de la touche Laurent Sempéré.

Rien ne semblait devoir troubler la quiétude de cet ultime galop de veille de crunch, sur la magnifique pelouse du Groupama Stadium… Le ciel bleu, la douce fraîcheur ambiante, et puis… Patatras, les Bleus sont arrivés sur le terrain sans leur troisième ligne Charles Ollivon. Une absence que l’on pensait temporaire jusqu’à ce qu’Alexandre Roumat n’endosse la chasuble floquée du 7, peu après l’échauffement mené par Nicolas Jeanjean. Toutefois, comme Esteban Abadie avait conservé de son côté le numéro 26 des joueurs hors-groupe, rien ne semblait véritablement définitif quant à cette alerte. C’est ainsi Laurent Sempéré qui a mis un terme au suspense et aux supputations peu après le captain run, assurant que « Charles n’était pas là pour des raisons personnelles mais il va nous rejoindre ce soir, sa participation n’est pas remise en cause. » Ouf…

"On a un peu adapté notre façon de jouer à l’adversaire"

Ce léger sujet d’inquiétude enfin évacué, il s’agissait alors de se concentrer sur l’essentiel : ce France-Angelterre qui, pour Laurent Sempéré comme pour certains joueurs, constituera une découverte. "Ce sera une première pour moi mais en tant que passionné de rugby, ce sont des rencontres qui l’on vit à distance. Dans le calendrier du rugby français, c’est toujours la date la plus importante, celle qui génère le plus de passion, le plus d’enthousiasme. Une victoire serait très importante pour nous, car elle nous permettrait de valider notre progression et notre projet. Le classement est un autre objectif, qui sera la conséquence de notre résultat."

Et particulièrement cette année puisqu’après la rouste infligée au XV de la Rose à Twickenham l’an dernier, il y aura forcément beaucoup de revanche et d’électricité dans l’air, notamment dans la tectonique des deux packs les plus lourds de l’hémisphère Nord. "Physiquement, les Anglais sont plus dominants que les Gallois et ça va se ressentir sur la conquête, convenait Sempéré. Notre semaine a été courte, on a un peu adapté notre façon de jouer à l’adversaire mais se concentre surtout sur nous, pour être en maîtrise et continuer à avancer. Les deux équipes ont une grosse appétence pour le jeu d’avants, c’est une évidence, et le rendez-vous de la conquête sera d’autant plus important. D’autant que les Anglais ont pris l’habitude, pendant la Coupe du monde et lors du Tournoi, d’être plutôt dominants..."

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Djive-ST Il y a 2 mois Le 15/03/2024 à 18:52

France Angelterre ? Les anglais sont donc les les angels de la terre ? Sale temps pour les pauvres français simple terriens