Transferts - Maro Itoje entre une prolongation aux Saracens et un exil en France, le point de bascule du rugby anglais ?

  • Maro Itoje est en fin de contrat avec les Saracens et pourrait choisir de partir en France.
    Maro Itoje est en fin de contrat avec les Saracens et pourrait choisir de partir en France. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Maro Itoje est courtisé en France mais les Saracens espèrent logiquement garder leur taulier. La situation contractuelle du deuxième ligne anglais cristallise les tensions au sein d'une Premiership qui a déjà vu plusieurs de ses pensionnaires traverser la Manche.

Le rugby anglais retient son souffle. Alors que la Premiership a largement perdu son lustre d'antan et que les tribunes se vident année après année, l'exil des talents britanniques a s'amplifie depuis deux saisons. Jack Willis (Toulouse), David Ribbans (Toulon), Sam Simmonds (Montpellier)... Le Royaume est en crise mais le point de bascule est peut-être imminent. Maro Itoje, l'une des icônes de l'Angleterre, arrive au terme de son contrat cette saison et sa situation pose de nombreuses questions. Actuellement payé 922 000 euros par an par les Saracens, le deuxième ligne international pourrait subir une baisse de salaire de 50%, selon les informations du Telegraph

La cause ? Les changements de règle du salary cap anglais obligent les clubs de Premiership à ne posséder qu'un seul "marquee player" dans leur effectif, c'est-à-dire un joueur dont le contrat n'entre pas dans le salary cap et qui est donc bien mieux payé que ses coéquipiers. Dans ce contexte, les Saracens préféreraient mettre le paquet sur Owen Farrell plutôt que sur Itoje. Le numéro 10 du XV de la Rose est également en fin de contrat et devrait poursuivre son aventure avec les triples champions d'Europe, toujours selon le Telegraph

England must introduce a ‘Giteau law’ to keep Maro Itoje available if he moves to France

\u270d\ufe0f@brianmoore666#TelegraphRugby

— Telegraph Rugby (@TelegraphRugby) November 20, 2023

Lyon à l'affût ?

Alors que Lewis Ludlam et Kyle Sinckler devraient débarquer à Toulon la saison prochaine, Maro Itoje est évidemment dragué outre-Manche. Selon The Rugby Paper, Lyon a déjà manifesté son intérêt pour le deuxième ligne anglais. La situation économique du Top 14 est bien plus reluisante que celle de la Premiership, offrant notamment à Itoje l'opportunité de préserver, a minima, une majeure partie de son imposant salaire. Taulier du XV de la Rose, icône du Royaume, Itoje est un symbole du rugby anglais et son départ serait un cataclysme et obligerait Steve Borthwick à se priver d'Itoje en sélection.

Brian Moore, légendaire talonneur anglais (64 sélections entre 1987 et 1995), a d'ailleurs publié une tribune pour exiger une "loi Giteau" sur le modèle australien. Après son arrivée à Toulon, en 2011, Matt Giteau ne devait plus être sélectionnable avec les Wallabies. Mais la fédération australienne avait finalement permis à des joueurs à plus de 60 sélections de prétendre au maillot doré, même s'ils jouaient à l'étranger. "Un assouplissement de cette règle ne serait pas déraisonnable. Pour le bien du rugby anglais, il est important que les bonnes décisions soient prises, et l’équilibre des arguments doit être en faveur du bien du jeu dans son ensemble, et non de l’individu".

Where will @maroitoje be playing next year? ?@StuartWHOGG_, @TomMay1 and Craig Doyle share their thoughts on The Rugby Review. #GallagherPrem pic.twitter.com/9GupXVqKpq

— Rugby on TNT Sports (@rugbyontnt) November 26, 2023

À l'inverse, certains observateurs militent pour qu'Itoje reste au pays. C'est le cas de Stuart Hogg, néoretraité, aujourd'hui consultant pour la télévision anglaise. "Ce n'est pas aussi simple que de dire 'je vais y aller, je vais récupérer l'argent, je vais jouer au rugby.' Il va en France, il jouera chaque semaine et il manquera les sélections anglaises et les saisons potentielles des Lions. Ce n'est pas aussi simple et planifier la navigation que toutes les questions financières; En tant que fan de rugby, nous voulons toujours le voir jouer en Premiership". Alors, de quoi sera fait l'avenir de Maro Itoje ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (8)
Robert3Niro Il y a 3 mois Le 28/11/2023 à 22:15

Pas d'inquiétude les anglos-saxons, vous "gagnerez" quoiqu'il arrive la prochaine coupe du monde, et ce coup-ce je pense qu'ils choisiront l'Angleterre, c'est de nouveau leur tour...

Chris-UK Il y a 3 mois Le 28/11/2023 à 16:59

Je ne pense pas que ce soit une bonne chose pour le rugby en général et le TOP14 en particulier qu'il y ait un exode massif de joueurs anglais vers le TOP14. Itoje est un joueur incroyable, un des meilleurs au monde à son poste, mais quelle serait la valeur d'une Champions Cup où seuls les clubs de TOP14 seraient compétitifs ? Pour ma part je crois les doigts pour que la Premiership sorte de l'ornière dans laquelle elle est.
Quand au choix des Saracens de préférer Farrell à Itoje, je suis surpris

envoituresimone Il y a 3 mois Le 28/11/2023 à 14:27

L'appel de Brian Moore sera entendu. Après tout le décalage horaire et la durée des trajets ne pénalisent aucunement à ce que ces joueurs aient envie de voir l'air de France, surtout que la plus part d'entre eux en garde un bon souvenir. Ils ont souvent été bien traité et reconnu comme de bien beaux joueurs et c'est tout à l'honneur du rugby français d'accueillir sur son sol de très beaux rugbymen. N'oublions pas qu'ils s'impliquent souvent dans des échanges avec de jeunes pousses, ce qui est un plus pour leur formation.