WXV - Les Bleues s'inclinent face à un Canada trop solide et terminent le WXV par une nouvelle défaite

  • Les Françaises n'ont pas réussi à prendre la mesure des Canadiennes.
    Les Françaises n'ont pas réussi à prendre la mesure des Canadiennes. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Pour leur troisième dernier match du WXV en Nouvelle-Zélande, les Bleues se sont logiquement inclinées face au Canada (20-29) et terminent dans le bas du classement avec 2 revers en 3 matches. Face aux Canucks, les Françaises ont dominé les 30 premières minutes avant de baisser pavillon face à la maîtrise adverse en conquête. Comme face à l'Australie c'est en mêlée notamment que les Bleues ont cédée face à un Canada réaliste et auteur de 4 essais synonymes de bonus offensif. 

Tout avait bien commencé pour cette équipe de France de David Ortiz et Gaëlle Mignot. Un jeu pris à son compte, du réalisme froid et une occupation forte du terrain. Pendant 30 minutes, les 30 premières, il n'y a eu pratiquement qu'une formation sur le terrain avec des Bleues menant 10-0. Mais un match dure 80 minutes et ce sont les Canadiennes qui se sont logiquement imposées en dominant assez nettement les 50 dernières avec un succès bonifié (20-29) ponctué de 4 essais. Les Bleues terminent têtes basses une nouvelle compétition qui avait démarré avec éclat par une victoire sur la Nouvelle-Zélande.

Un début de match comme un modèle du genre pour les Bleues. Dès la deuxième minute de cette ultime rencontre à l'autre bout du monde sur la pelouse d'Auckland, un bon grattage et une pénalité passée par Morgane Bourgeois permettaient de prendre le score (3-0). Cet avantage se transformait en break avant le quart d'heure de jeu grâce à l'essai de la demie de mêlée Pauline Bourdon, combative pendant toute la rencontre. Après une domination territoriale presque sans relâche, les coups de boutoir de Escudero et Touyé faisaient progresser les Bleues jusqu'à la ligne. Bourdon décidait de jouer vite et seule pour l'essai malin (14e, 10-0). La domination des Françaises perdurait ainsi que l'occupation du terrain adverse. Pourtant, la défense canadienne tenait. Aux alentours de la 30e minute, les Bleues avaient peut-être manqué le coche en n'allant pas encore derrière la ligne d'essai. On ne le savait pas alors.

Première canadienne dans le camp des Bleues

C'est à la 30e minute du match que le match tournait. C'était ce moment où pour la toute première fois seulement les Canucks entraient dans la moitié française avec le ballon dans les mains. Cinq minutes plus tard, ce Canada allait marquer son premier essai sur une phase de jeu qu'il adore et qu'il maîtrise comme peu de nations du WXV. Le ballon porté après un alignement. Suite à un lancer en touche sur les 5m des Bleues, le maul canadien se formait et allait sans aucune étape derrière la ligne pour l'essai de la talonneuse Emily Tuttosi (35e, 10-7). Les cinq minutes avant la pause faisaient souffrir les Françaises qui terminaient à 14 après le carton jaune orangé de Nassira Kondé pour un plaquage tête contre tête sur Alexandra Tessier (39e). À la pause, les Bleues étaient toujours devant. 

On était alors inquiets pour ces Françaises, généreuses d'abord puis dominées ensuite et qui allaient débuter la seconde mi-temps par près de 10 minutes en infériorité numérique. Le début de cet acte réchauffait les cœurs marqués du coq avec un temps fort français. Mais ce temps fort s'est cruellement conclu par le deuxième essai canuck sur un contre rondement mené. Paige Farries sonnait la charge avec une première percée sur l'aile droite. Francy Bermudez, meilleure joueuse du match, était au relais pour cadrer et fixer la défense avant de servir Krissy Scurfield pour l'essai (44e, 10-14). Pour la première fois du match, le Canada prenait le score pour ne plus le lâcher. 

Les Canucks déroulent 

La suite de la seconde période allait être du même acabit ou presque. Près de 5 minutes plus tard, les Canucks enfonçaient le clou avec un troisième essai, une copie conforme du premier. Après des temps de jeu dans les 22 mètres des Bleues, une pénaltouche emmenait l'alignement canadien sur les 5m. Holtkamp était à la fois solide dans les airs pour capter le cuir, le transmettre dans le ballon porté à Tuttosi avant de le retrouver dans la continuité de l'action (51e, 10-19). L'espoir n'était pas encore mort mais sérieusement entamé côté français. Pourtant les Bleues y allaient de leur réaction et se montraient une nouvelle fois réalistes avec un deuxième essai qui serait hélas un second. Sur leur seule présence significative dans le camp canadien, Marine Ménager terminait une action débutée toute en cannes par Émilie Boulard avec une transformation signée Bourgeois (58e, 17-19). Les Bleues étaient de retour sur les talons adverses. 

À seulement deux points, tout redevenait possible pour le XV de France malgré la puissance dégagée par le Canada. Mais cette incursion bleue dans le camp de l'adversaire pour ce deuxième essai était finalement bien isolée. Le coup de grâce allait provenir de la meilleure sur le terrain pendant ce match, Bermudez. Sur un ballon dirigé vers la gauche, Symonds, trouvée à la ligne de touche, effaçait deux défenseuses et retrouvait à l'intérieur Bermudez pour un essai rapide et synonyme de bonus (67e, 17-26). La pénalité des Bleues par Bourgeois pour revenir à moins d'un essai transformé (73e) était annulée par celle de la capitaine et 3e ligne Sophie de Goede (76e, 20-29). Résultat douloureux mais fort logique qui replace le Canada avec 10 points dans le haut du classement. Un classement que le France noircit à la 5e place avec 5 points, devant Galles (1 pt). 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (7)
pasali Il y a 3 mois Le 04/11/2023 à 13:28

on commence à voir le changement voulu par Grill...

Tintin31 Il y a 3 mois Le 04/11/2023 à 12:38

Femmes et Hommes meme combat Defaite.

lerebond Il y a 3 mois Le 04/11/2023 à 11:36

C'est pas génial... Après le premier match, on s'attendait à mieux !