Midi Olympique

Dupont, Alldritt, Bourgarit, Jelonch... Quatre mousquetaires "élevés en plein Gers"

Dupont, Alldritt, Bourgarit, Jelonch... Quatre mousquetaires "élevés en plein Gers"
Par AFP

Le 10/03/2021 à 12:05Mis à jour Le 10/03/2021 à 14:16

XV DE FRANCE - Au pied de la cathédrale de Condom, petite ville du Gers chargée d'histoire, une statue de d'Artagnan et des trois mousquetaires fait écho aux nouveaux héros du coin : les Bleus Antoine Dupont, Grégory Alldritt, Anthony Jelonch et Pierre Bourgarit, tous formés dans le département du Gers.

Le stade de rugby Jean Trillo se situe en contrebas de la cité épiscopale, de l'autre côté des eaux paisibles de la Baïse, qui servait autrefois au transport de l'armagnac. C'est là, sous le maillot rouge et noir de la Société athlétique condomoise (SAC), sacrée championne de France de deuxième division en 1978, que le troisième ligne international Grégory Alldritt a effectué ses premiers plaquages. Il y est récemment revenu remettre l'un de ses maillots du XV de France, à un gamin de 10 ans qui le regardait "comme si c'était le messie", raconte le président-joueur du club, Lionel Pitton. "Greg n'oublie pas que tout a commencé ici".

XV de France - Gregory Alldritt

XV de France - Gregory AlldrittIcon Sport

Cet attachement aux racines est pour le jeune dirigeant l'un des ingrédients de la "potion magique" gersoise, au même titre que les valeurs transmises au fil des générations: "famille", "savoir-vivre", "mérite"... Aujourd'hui en Fédérale 3 (6e division), la SAC se plaît à jouer les "pourvoyeurs" de jeunes à fort potentiel : "On part du principe que s'ils sont vraiment très bons, ça ne sert à rien pour eux de rester ici, quitte à ce qu'ils reviennent un jour pour renvoyer l'ascenseur".

C'est Auch

Les joueurs les plus prometteurs de Condom partent le plus souvent dans le Lot-et-Garonne mitoyen, au centre de formation du SU Agen, un club professionnel du Top 14. Mais le Gers retrouve de l'attractivité avec la renaissance de son club phare, le RC Auch, sur les cendres de l'historique FC Auch, contraint au dépôt de bilan en 2017. Tous passés par ses rangs chez les jeunes, Dupont --il a débuté à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées) avant de rejoindre le Gers voisin-- Alldritt, Jelonch et Bourgarit sont les fruits d'une politique de formation que les nouveaux dirigeants auscitains ont conservé lorsqu'il a fallu repartir d'une page blanche.

Champions Cup - Pierre Bourgarit (La Rochelle)

Champions Cup - Pierre Bourgarit (La Rochelle)Icon Sport

"95% des joueurs de notre équipe première (en Fédérale 1, la 4e division) ont commencé le rugby à Auch", souligne le président Jean-Michel Justumus, opposé au fait de "prendre des Fidjiens pour remonter". Il a préféré opter pour un partenariat avec le Stade toulousain, invité tous les six mois à observer les meilleurs jeunes du RCA, qui finissent dans le Gers leur "maturation" pour ne pas brûler les étapes. "Leur éclosion passe par le jeu. Il faut prendre le temps de les faire progresser, aussi bien sur la technique et le physique que sur la dimension mentale", confie le directeur du centre de formation auscitain Philippe Ducousso, ex-entraîneur chez les pros de Perpignan et Colomiers.

"Ca donne envie"

Au bord d'un terrain annexe du stade Jacques-Fouroux, la légende locale, le président Justumus distribue des copies d'une photo des quatre nouveaux mousquetaires gersois, bras dessus, bras dessous dans le vestiaire des Bleus lors du Tournoi des 6 Nations. De quoi donner des idées aux pensionnaires actuels du RC Auch, comme Tom Larrieu, pilier de 18 ans : "C'est une fierté, ça donne envie. On se dit que c'est possible, Alldritt était dans le même bahut que moi. Après ça serait prétentieux de dire qu'on veut arriver aussi haut qu'eux. Dupont est quand même l'un des meilleurs 9 du monde."

Oscars Midi Olympique - Oscar Or : Antoine Dupont

Oscars Midi Olympique - Oscar Or : Antoine DupontMidi Olympique

A une quarantaine de kilomètres de là, dans le nord du département, l'ambition formatrice du petit club de Lectoure résonne avec le slogan des éleveurs locaux de poulets fermiers : "Elevés en plein air, élevés en plein Gers"."La filière gersoise, c'est une approche du rugby avec beaucoup de rigueur et des formateurs compétents. Du travail, de la volonté et des joueurs très attachés à leur maillot et à leur terroir. On n'est pas encore complètement tombé dans le professionnalisme ici", témoigne Laëtitia Pachoud. Déjà vice-présidente de la Fédération française de rugby, chargée des solidarités, la Lectouroise a été élue en décembre présidente du comité départemental du Gers. Elle avait pour colistier Mickaël Lebel, père de l'ailier du Stade toulousain et meilleur marqueur d'essais du Top 14 Matthis Lebel. Le cinquième mousquetaire.

Contenus sponsorisés