Icon Sport

Les premiers mots du capitaine Anthony Jelonch avant le premier match contre l'Australie

Les premiers mots du capitaine Anthony Jelonch avant le premier match contre l'Australie
Par Rugbyrama

Le 06/07/2021 à 16:01Mis à jour

XV DE FRANCE - Titulaire et capitaine pour le premier match de la tournée des Bleus en Australie, ce mercredi, Anthony Jelonch est déterminé à affronter "une grande nation". Le Castrais a notamment hâte de combattre face à son adversaire direct, Michael Hooper.

Comment s'est passée la mise en quarantaine durant deux semaines ?

Tout s'est bien passé, on s'est bien entraîné, on a pu créé une vie de groupe très agréable, et on a hâte d'être demain soir pour concrétiser tout ça.

Comment est-ce que vous avez appris que vous étiez capitaines ?

J'ai appris ça la veille du rassemblement. Fabien Galthié m'a appelé en premier lieu pour me l'annoncer, j'étais chez moi en famille et avec des amis, ils ne mont pas trop cru mais je leur ai bien dit que j'allais être capitaine. Tout le monde était très heureux et très fier parce que personne aurait imaginé que j'endosse ce rôle là, et je suis surtout content pour mes amis et ma famille, j'espère les rendre fier.

Que représente le fait d'affronter directement le troisième ligne Michael Hooper, 108 sélections avec les Wallabies, ce mercredi ?

Je suis très heureux de faire mon premier match en tant que capitaine face à une légende du rugby mondial comme Michael Hooper. J'espère que sur le terrain je ferai tout pour lui montrer que moi aussi, je peux matcher avec lui, c'est sûr.

Quel a été le discours par rapport aux nouveaux joueurs qui vont découvrir l'équipe de France ?

Le discours a été assez simple. Tous les joueurs ont envie de prouver qu'ils peuvent vraiment faire partie de cette équipe de France, et tout le monde sera prêt demain (mercredi)...

Trouvez-vous des similitudes entre le groupe qui a fait la Coupe d'Automne des Nations et celui qui s'apprête à jouer l'Australie dès mercredi ?

Oui c'est un peu pareil, personne ne nous attendait à ce niveau là, on avait fait une grosse finale. Mais la principale différence c'est que l'on se sait attendu, l'équipe de France est capable de titiller les grandes équipes même quand on a une équipe 2 ou 3, comme certains le disent, je pense que tous les joueurs auront envie de remettre ça pour faire plaisir aux supporters et à tout le peuple français.

Propos recueillis par Clément LABONNE

Contenus sponsorisés