Icon Sport

Une franchise galloise bientôt supprimée ?

Une franchise galloise bientôt supprimée ?
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 10/05/2022 à 08:36Mis à jour Le 10/05/2022 à 08:40

UNITED RUGBY CHAMPIONSHIP - En proie à une grave crise financière, la fédération galloise a commandé à une société privée un audit. Et les conclusions de celui-ci sont sans appel : si elle veut retrouver les bénéfices, elle doit réduire le nombre de ses franchises, en passant de quatre à trois. Une nouvelle qui a provoqué une véritable levée de boucliers dans la principauté.

Rien ne va plus dans la Principauté. Déjà minée par le triste Tournoi de sa sélection galloise qui, bien que tenante du titre, a terminé à la cinquième place tout en encaissant au passage une défaite historique à Cardiff contre l’Italie, elle doit faire aujourd’hui face à une nouvelle crise financière qui pourrait, à terme, la contraindre à supprimer l’une de ses quatre franchises. C’est pour trouver des solutions face à ces problèmes financiers que la fédération avait commandé un rapport à une société indépendante, Oakwell Sports Advisory. Et les conclusions de celle-ci ont fuité dans la presse anglo-saxonne. Elles sont claires : il faut réduire le nombre de franchises galloises si la fédération veut refaire des bénéfices. Elle propose deux options : soit faire tout simplement disparaître les Dragons de Newport ou les Ospreys de Swansea, soit faire fusionner les Ospreys avec les Scarlets de Llanelli.

En effet, les finances des quatre franchises ont été durement touchées par les conséquences de la crise sanitaire, et toutes sont déficitaires. Et pour ne rien arranger, elles sont aujourd’hui écrasées par le prêt de 23,4 millions d’euros qu’elles avaient contracté auprès de la WRU pour traverser cette période de pandémie. Supprimer une franchise permettrait à la fédération galloise d’économiser 9,34 millions d’euros.

Les Dragons dans le viseur

L’annonce a eu l’effet d’une bombe au sein de la Principauté. Et aujourd’hui, tout le monde se demande quelle franchise va disparaître. Parce qu’elle appartient à la fédération galloise et qu’elle est historiquement la plus faible de toutes, celle des Dragons semble toute désignée. Mais d’autres critères entrent en jeu. Et la position des Ospreys pourrait être fragilisée par le fait qu’elle ne possède pas son propre stade, qu’elle loue à l’équipe de football de Swansea. "Aucune décision n’a été prise, a assuré un dirigeant de la WRU sous couvert d’anonymat à nos confrères du Western Mail, le rapport dit qu’il n’y a pas assez d’argent pour maintenir toutes les franchises. Ce qu’il nous faut, c’est trouver des investissements."

Les Dragons et les Ospreys ont chacun publié des communiqués pour démentir l’information. Et le président des Dragons, David Buttress, a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux : "Se faire du souci est une perte de temps. Il faut combattre, croire, construire et se soutenir les uns les autres. C’est sur ça que je dépenserai mon énergie." L’histoire dira si l’énergie du dirigeant suffira à remplir les caisses de la fédération…

Contenus sponsorisés