Icon Sport

Le Stade français mise sur ses jeunes

Le Stade français mise sur ses jeunes
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 30/09/2022 à 09:06Mis à jour Le 30/09/2022 à 09:08

TOP 14 - Longtemps le Stade français a souffert de ne pas réussir à faire éclore de jeunes joueurs au plus haut niveau. Ce temps-là semble révolu. Ils sont plusieurs aujourd'hui à frapper à la porte du groupe professionnel. État des lieux.

Depuis quelques années, nombreux sont ceux qui se lamentent de la qualité de la formation parisienne. À juste titre. Depuis l’avènement de la génération Plisson, Camara, Slimani, Flanquart ou encore Bonfils, rares ont été les jeunes du Stade français à percer au plus haut niveau. Rares ont été ceux qui se sont frayés un chemin pour s’installer au sein de l’effectif professionnel. Seulement, les temps changent. Depuis l’arrivée de Thomas Lombard à la direction du club, la priorité a été redonnée à la formation. Et le club de la capitale commence à en tirer les bénéfices.

D’abord, depuis l’an dernier, le jeune Léo Barré, international des moins de 20 ans, s’impose comme une alternative très sérieuse au poste d’ouvreur. Samedi dernier, il a été titularisé pour la première fois de la saison. Il le sera de nouveau pour conduire le jeu stadiste ce week-end à Bordeaux. Sa qualité technique, sa vision du jeu et sa faculté à attaquer la ligne en font un des grands espoirs français à son poste.

Tournoi des 6 Nations U20 2022 - Léo Barré (France)

Tournoi des 6 Nations U20 2022 - Léo Barré (France)Icon Sport

Avec l’international des moins de 20 ans, un autre jeune espoir a joué face au LOU son premier match de Top 14 avec le Stade français : Sione Tui. Ce dernier a beau avoir débarqué en 2019 à Paris, c’est avec Carcassonne en Pro D2, où il a été prêté en mars 2021, que le jeune arrière australien s’est fait connaître en France. Avec la formation coachée par Christian Labit, il a disputé la saison dernière 26 rencontres, toutes avec le statut de titulaire, pour un total de neuf essais. Il a même largement contribué à la qualification de Carcassonne pour la phase finale, une première dans l’histoire du club. Revenu dans la capitale, il pourrait bien être un des nouveaux visages du Stade français.

Mais face à l’UBB, d’autres jeunes issus du centre de formation vont faire leurs grands débuts en Top 14. Et pour cause. Le directeur du rugby Gonzalo Quesada devrait lancer dans le grand bain deux jeunes joueurs dont on dit qu’ils pourraient très vite prendre toute leur place au milieu des Morgan Parra, Baptiste Pesenti ou encore Kylian Hamdaoui. D’abord, il y a Veresa Romototabua, troisième ligne fidjien arrivé en 2019 à Paris. A 22 ans, il devrait même être titularisé ce samedi. On dit de lui que son potentiel est immense. Un potentiel aperçu notamment lors des deux matchs de préparation en août dernier contre Massy puis face à La Rochelle.

Match amical - Veresa Ramototabua (Stade français) face à Massy

Match amical - Veresa Ramototabua (Stade français) face à MassyIcon Sport

Deux rencontres où le pilier Sergo Abramishvili, seulement 18 ans, a également fait forte impression. Face à La Rochelle, lors de ce deuxième match amical, sa tenue de mêlée face à l’international Uini Atonio n’avait pas laissé insensible. A tel point que les dirigeants parisiens lui ont fait signer il y a quelques jours son premier contrat. Lui aussi fêtera donc samedi sa première apparition au sein du groupe professionnel parisien, probablement sur le banc des remplaçants. De bon augure pour le club de la capitale ?

Contenus sponsorisés