Icon Sport

Stade français : Latu compris ?

Stade français : Latu compris ?
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 27/01/2022 à 17:31Mis à jour Le 30/01/2022 à 11:11

TOP 14 - L'audience disciplinaire de l'EPCR a rendu son verdict ce jeudi. Le talonneur australien du Stade français Tolu Latu a écopé d’une semaine de suspension après son carton rouge dimanche dernier lors de la rencontre de Champions Cup face au Connacht (37-31). Un moindre mal pour un joueur coupable d’indiscipline chronique, ce qui pèse sur les résultats du club de la capitale.

"C’est terrible !" Voilà les premiers mots de Gonzalo Quesada dimanche soir à l’évocation du carton rouge infligé à son talonneur Tolu Latu. Le manager du Stade français, toujours très mesuré, ne pouvait pas faire autrement que de déplorer le comportement de l’international australien. Et pour cause. Avant cette rencontre, il avait déjà écopé de cinq cartons jaunes en Top 14 cette saison. Des périodes d’infériorité numériques que les Stadistes paient cash. Un exemple ? A Pau, alors que le score était de parité (9-9), Latu avait abandonné ses partenaires à la 67e minute. Résultat : défaite 18-9. Sans commentaire.

Dimanche dernier, alors qu’il a déjà reçu un premier carton jaune pour un geste jugé dangereux dans un ruck en première mi-temps (38e) obligeant l’arbitre à refuser l’essai du Stade français sur cette action, il n’a rien trouvé de mieux que d’être de nouveau sanctionné à peine revenu sur le terrain et de contester la décision de l'arbitre anglais Wayne Barnes (55e) de façon grossière. Conséquence : carton rouge.

"On me parle de notre discipline mais la semaine dernière, on n'a commis que 7 fautes, disait à juste titre Quesada à l’issue de la rencontre. On est dans la bonne moyenne mais il y a des individualités qui nous coûtent cher. Par exemple l'essai refusé de Léo Barré, qui est l'un des plus beaux de notre saison, à cause d'un déblayage illicite. Et deux minutes plus tard, sur l'action suivante, le Connacht marque un essai car le talonneur ne peut pas défendre à côté du demi de mêlée. C'est problématique."

Voilà pourquoi le staff parisien avait fait appel il y a quelque temps au très expérimenté Romain Poite. L’arbitre international est venu à quelques reprises distiller ses conseils. Seulement, si la discipline est plutôt bonne dans les rangs parisiens, le temps passé en infériorité numérique ne cesse de grimper. Evidemment, Tolu Latu n’est pas le seul fautif. Souvenez-vous du scénario improbable contre Montpellier.

Ce jour-là, le Stade français, après avoir inscrit quatre essais, synonyme de bonus offensif en poche, voyait Paul Gabrillagues recevoir un carton jaune à la 65e minute alors qu’il menait de neuf point au tableau d’affichage (27-18). Dix minutes à quatorze contre quinze pour treize points inscrits par le MHR et un nouveau revers pour les Soldats roses (27-31).

Le Stade français, s’il souhaite se mêler à la course au Top 6, ne peut plus se permettre de jouer aussi souvent en infériorité numérique. Vous nous rétorquerez que face à Castres et au Connacht, cela n’a pas empêché les Parisiens de s’imposer. Mais allez donc demander à Gonzalo Quesada ce qu’il en pense. Sans doute a-t-il d’ailleurs dit sa façon de penser à Tolu Latu… Reste à savoir si l’Australien a entendu le message.

Contenus sponsorisés