Other Agency

La Section aux sources du changement

La Section aux sources du changement
Par Rugbyrama

Le 30/07/2021 à 10:15Mis à jour Le 30/07/2021 à 11:16

TOP 14 - Après avoir décroché son maintien au bout du suspens, la Section paloise a basculé dans une nouvelle aventure portée par le nouveau manager Sébastien Piqueronies qui n’a pas chômé pendant l’intersaison pour donner un nouvel élan au club.

Mercredi dernier, il était amusant de voir Antoine Hastoy et Clovis Le Bail, assis en tribune au centre d’entraînement Macron, pour mieux comprendre toutes les nouveautés de la reprise de la Section paloise. Revenus la veille d’Australie, les deux hommes se demandaient en plaisantant s’ils n’avaient pas changé de club sans le savoir pendant qu’ils étaient à l’autre bout du monde avec le XV de France. Sébastien Piqueronies profitait même de quelques minutes de répit pour venir à la rencontre des deux joueurs pour savoir s’ils arrivaient à mettre des noms sur tous les nouveaux visages.

Il faut dire que le nouveau manager a travaillé d’arrache-pied en amont de la reprise. Thomas Choveau et Antoine Nicoud sont notamment venus étoffer le staff des entraîneurs, le nombre de préparateurs physiques est passé à quatre et un nouvel entraîneur vidéo est aussi arrivé. Sans oublier bien sûr les dix-neuf nouveaux joueurs qui ont découvert le centre Macron lundi 19 juillet, jour de la reprise.

Sébastien Piqueronies ne s’est donc pas laissé au farniente cet été devant la masse de travail qu’il devait anticiper pour que la Section paloise reparte du bon pied : "La première des missions est de donner de la consistance à notre projet. Il faut donc construire et avancer. Il a fallu construire un staff, le faire travailler ensemble et le faire adhérer à un projet. Maintenant il faut faire adhérer les joueurs. Nous avons eu très peu de temps mais l’ensemble du club a mis beaucoup d’énergie pour accueillir les joueurs du mieux possible. J’espère que le 19 juillet, ils ont pu ressentir cet entrain, qu’ils ont perçu qu’il y avait eu énormément de travail préalable de l’ensemble du staff et du club."

La défense en priorité

Ils ont aussi pu découvrir de sérieux changements en entrant dans le centre Macron, avec une fresque représentant le Béarn et l’ensemble de ses clubs, qui fera face à une frise chronologique avec les dates déterminantes de l’histoire de la Section paloise. "C’est fondamental de savoir qui on est, d’où l’on part avant de vouloir grandir et de savoir qui on veut devenir, poursuit le nouveau boss. Je crois que le Béarn est un territoire qui est rude, dur, voire rustique mais finalement bougrement intelligent et innovant. Et le rugby n’est, au final, que la balance entre les deux. Pau est une préfecture avec des entreprises dont une est leader mondiale. C’est un territoire connecté et intelligemment managé par les autorités locales. Il faut s’en inspirer. Il faut que ce soit générateur de confiance. Il faut être fier de ce territoire et l’assumer."

Pour initier ce nouvel élan, Sébastien Piqueronies peut s’appuyer sur un noyau dur de joueurs issus du cru ou présents à la Section paloise depuis de nombreuses années. Une jeune garde qui a grandi dans l’adversité et qui a mis du cœur à maintenir le club en Top 14. "C’est source d’apprentissage, de construction. Les garçons qui ont vécu les dernières saisons se sont construits. À nous d’en profiter maintenant", poursuit Sébastien Piqueronies, conscient tout de même qu’il sera important de retrouver des bases fortes pour générer rapidement de la confiance. "On va mettre un focus pendant l’intersaison sur notre secteur défensif, c’est pour cela que nous avons organisé différemment nos constructions de séquences, nos formats d’entraînement et notre management au sein de notre staff pour que les joueurs soient obsédés par notre capacité à attaquer et à défendre et surtout aux transitions entre l’une et l’autre."

Toutes les séances d’entraînements ont été repensées pour suivre cette logique de transition et ainsi gommer les quelques secondes de flottement souvent fatales, qui viennent annihiler tout le travail offensif. Un manque de consistance sur 80 minutes qui a coûté cher dans le passé. Et la Section veut maintenant regarder devant : "Le maître mot est grandir. Aujourd’hui, nous sommes douzième et demi puisque nous avons terminé à égalité avec Bayonne. L’ambition est de grandir, donc obligatoirement de faire mieux. C’est une ambition que tout le monde doit avoir, chaque membre du staff et chaque joueur. Il faut avoir cette ambition de grandir, de devenir meilleur."

Le point sur l'effectif de la Section pour la saison prochaine

Le portrait de Daniel Ikpefan, recrue paloise arrivée de Toulon

Contenus sponsorisés