Icon Sport

Lyon : Bamba, le travail paie

Lyon : Bamba, le travail paie

Le 03/12/2020 à 17:00Mis à jour Le 03/12/2020 à 17:43

Top 14 – Auteur de son premier essai en Top 14 dimanche dernier face au Stade français pour son retour au LOU, Demba Bamba venait en plus, le week-end précédent, de connaitre en Écosse une première titularisation en Bleu depuis 20 mois. Le pilier de 22 ans traverse une période faste venant récompenser le travail effectué par le joueur.

Depuis son premier match en équipe de France le 24 novembre 2018 contre les Fidji – et même avant – tout est allé très vite pour Demba Bamba. Peut-être trop parfois. Pour autant, le natif de Saint-Denis n’a pas boudé son plaisir de découvrir la Pro D2 puis le Top 14 à 19 ans, et le niveau international à 20 ans. Et aussi fou que cela puisse paraitre, il compte encore aujourd’hui presque autant de matchs avec le XV de France (14) que d’apparition dans l’élite (16) ! On peut parler de précocité.

Après avoir remplacé Mohamed Haouas contre les Gallois et les Irlandais, il s’est montré plus que convaincant lors de sa titularisation contre les Écossais en apportant à la fois son punch en mêlée fermée, mais aussi sa rudesse au plaquage et son énergie en attaque. Et pour son retour en club, sa prestation couronnée d’un essai et marquée par ses 12 plaquages réussis pour 12 tentés et ses 3 pénalités récoltées en mêlée lui ont valu le statut d’homme du match au sein du groupe.

Les bonnes prestations commencent à s’enchainer, et à l’issue d’une séance d’entrainement intense, ce mercredi, sur le trajet entre le terrain d’entrainement et les vestiaires, il partage à la fois ce plaisir "de reprendre après toutes ces coupures, et explique aussi, qu’une fois que j’ai du rythme et que je peux enchainer les matchs, ça va bien." Mentalement libéré, Demba Bamba a la sensation de voir ses efforts des derniers mois porter ces fruits et peut-être est-il en train de passer un cap.

Un gros travail effectué sur son apport en mêlée

Depuis son arrivée en Lyon à l’été 2019, sa perte de poids au profit de son explosivité est évidente, et un suivi apporté à son alimentation l’aide à entretenir un nouveau poids de forme aux environs de 118kg (pour 1,85m). Il a par ailleurs fait évoluer son jeu. "C’est un jeune qui progresse à chaque sortie, rappelle David Attoub. Il s’est un peu modifié avec les anciens Rico (Clément Ric) et Francky (Francisco Gomez-Kodela). Sur sa structure, il travaille un peu moins en force et beaucoup plus sur la technique. Il utilise sa force sur une ou deux mêlées qu’il va choisir dans le match et il met un peu plus d’intelligence dans sa construction de mêlée. Avant, il travaillait beaucoup sur la force, donnait beaucoup, et il ne pouvait pas perdurer pendant 80 minutes." L’entraineur de la mêlée prend pour exemple la prestation face au Stade français, et précise qu’il sait maintenant "quand il faut gérer juste la sortie du ballon ou quand il faut aller chercher quelque chose."

Demba Bamba (Lyon) félicité par ses coéquipiers après son essai face au Stade français

Demba Bamba (Lyon) félicité par ses coéquipiers après son essai face au Stade françaisIcon Sport

Le fait qu’il ait réussi à marquer un essai en étant positionné au sein de la ligne de trois-quarts démontre une autre évolution. "Je me suis dit que c’était l’opportunité de montrer des choses et tout ce que j’avais pu travailler depuis tout ce temps. J’essaie d’être présent sur tous les soutiens offensifs et de dézoner comme sur l’essai", dit-il. Désormais, il doit se montrer constant pour s’installer durablement en Bleu et pour cela "il est important de construire son match pour se développer vraiment dans le jeu. Dès fois, il arrive trop fatigué et n’arrive plus à gérer la mêlée et la prise du ballon", rappelle David Attoub.

Tandis qu’en sélection, le staff lui demande "d’être présent en défense, d’enchainer les taches, de faire des choses que je ne fais pas d’habitude et d’avoir un jeu plus simple pour retrouver un peu de folie dans les périodes où le match se débloque", précise le pilier qui situe la nouvelle progression "dans les rucks, et toutes ces taches un peu sombres où je suis moins efficace."

" Il ne faut pas oublier que c’est un gamin. Il n’a que 22 ans !"

L’homme a également gagné en maturité comme en témoigne une opération avec son équipementier, début septembre et entourés de membres de sa famille, dans le quartier où il a grandi pour une distribution de chaussures, casquettes et t-shirts aux enfants les plus démunis. "Il ne faut pas oublier que c’est un gamin. Il a 22 ans, insiste David Attoub. C’est un "bébé" et il a une maturité qui est assez costaude pour son âge. Il est en train de se construire et j’espère qu’il va continuer à progresser pour s’affirmer et se mettre vraiment dans la tête des sélectionneurs, être vraiment dans les clous. C’est important pour lui dans sa construction de joueur."

Un pilier qui plus est complet, profitant surement de son parcours pour exploiter tout son potentiel autrement que par sa force, ballon en main se rappelant à ses bons souvenirs d’handballeur, et en défense pour honorer ses succès en judo. Et surtout, il ne faut pas lui parler de repos, l’envie de (re)jouer est sans fin pour Demba Bamba.

Contenus sponsorisés