Icon Sport

Le Stade français s'offre Pau pour la dernière d'Arias

Le Stade français s'offre Pau pour la dernière d'Arias

Le 25/05/2019 à 18:13Mis à jour Le 25/05/2019 à 18:32

Top 14 - Les Parisiens peuvent partir en vacances l’esprit un peu plus léger. Malgré une équipe remaniée et un Jean Bouin peu rempli, le Stade français n’a pas galvaudé sa dernière de la saison à domicile, s’imposant avec de la marge face à Pau (31-17).

Devant à la pause (17-7) grâce à une excellente entame, récompensée par des essais d’Arias (2e) et Lapègue (16e), les hommes d’Heyneke Meyer ont réussi à augmenter leur avance en seconde période grâce à deux nouveaux essais de Gabrillagues (55e) et Macalou (75e).

Loin des tensions extrêmes à Castres ou Clermont, l’ambiance était bien plus bon-enfant à Jean-Bouin. Conscients de n’avoir pas répondu aux attentes cette saison, les Parisiens voulaient au moins terminer sur une bonne note avant de refermer cette nouvelle page difficile et partir sur quelques plages paradisiaques du globe. Mission accomplie donc, face à une équipe paloise qui n’avait rien à jouer non plus mais qui était quand même soucieuse de montrer un beau visage pour clôturer sa saison décevante. Elle a d’ailleurs en partie réussi avec trois essais marqués et une volonté affichée de faire circuler le ballon à l’image de ses jeunes ailier Bastien Pourailly et Marvin Lestremau.

Le 100e essai pour Arias

Dans ce parfum de pré-vacances, il était aussi question de nostalgie dans les travées de Jean-Bouin au moment de dire un dernier au revoir aux partants. Le club avait d’ailleurs axé sa communication sur ce point tout au long de la journée. Parmi eux, Julien Arias, au club depuis 2004, double champion de France (2007 et 2015) et vainqueur du Challenge européen (2017), avait un petit objectif personnel en tête : inscrire le centième essai de sa carrière au Stade français. Il lui a fallu moins de deux minutes pour s’offrir ce joli plaisir et partir ainsi par la très grande porte.

Il fut logiquement ovationné lors de sa sortie à quelques secondes de la fin, tout comme Laurent Sempéré, plus de 200 matchs au compteur dans la capitale et Alexandre Flanquart, au Stade français depuis 2007 et invité à participer à la fête à l’heure de jeu. Avec eux, c’est toute une part du club parisien qui s’est tournée ce samedi.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0