Rugbyrama

TOP 14 - Le FCG en saura plus à La Rochelle

Le FCG en saura plus à La Rochelle
Par Rugbyrama

Le 22/08/2018 à 17:22Mis à jour Le 22/08/2018 à 17:33

TOP 14 - Contraint de défendre la plupart du temps lors de ses deux derniers matchs de préparation, Grenoble n’a pu que trop rarement mettre en place ses systèmes offensifs. Où le FCG se situe-t-il avant son retour en Top 14 samedi (17h15) à La Rochelle ? Face à une opposition relevée, le promu devrait avoir des premiers éléments de réponse.

Face à Lyon (0-28), pour un avant-goût de ce qui l’attend à partir de samedi en Top 14, Grenoble aura réalisé vingt bonnes premières minutes. Après ? Le FCG a été obligé de défendre à tour de bras face au demi-finaliste de la saison dernière.

Contre les Italiens des Zebre (31-7), vendredi dernier, qui disputaient leur premier match de préparation, étonnamment, les Grenoblois n’ont pas su mettre la main sur le ballon. Sans être transcendants, les Parmesans se sont installés dans le camp isérois, notamment en première période.

Glas :

" J’espère qu’il y aura l’instinct de survie"
Stéphane Glas (Grenoble)

Stéphane Glas (Grenoble)Icon Sport

"On n’a pas vu grand-chose en attaque, constatait, amer, Stéphane Glas, l’entraîneur des trois-quarts du FCG, après la rencontre. On a répété défensivement mais pas vraiment offensivement. On a eu quelques ballons en deuxième mi-temps mais on est allé en pénaltouche. Mise à part la victoire, je ne sais pas s’il y a grand-chose à tirer de ce match très honnêtement. Maintenant on va passer à un calibre bien supérieur, La Rochelle. Il faudra bien se préparer. Malgré la victoire, on ne l’a pas préparé de la meilleure des manières."

Dans la colonne des plus, à retenir tout de même une mêlée intéressante, une défense et des ballons portés efficaces ainsi que des individualités qui se sont mises en valeur comme Lolagi Visinia et l’ailier supersonique Raymond Rhule.

Pour l’emporter, le FCG a su faire preuve de réalisme. "J’espère qu’on sera capable de se mettre à un autre niveau face à La Rochelle", souhaite Stéphane Glas. J’espère qu’il y aura l’instinct de survie.

Il n’y a pas le choix. On va vite savoir. C’est un vrai test tout de suite. Samedi, au bout de quatre-vingts minutes, on saura très vite où on en est."

Pourteau :

" On ne sait pas trop se situer encore"
Gaetan Germain en discussion avec Franck Pourteau

Gaetan Germain en discussion avec Franck PourteauMidi Olympique

Un promu part toujours un peu dans l’inconnu par rapport à un Top 14 qu’il découvre, ou redécouvre dans le cas des Isérois, et qui se révèle de plus en plus exigeant. "On ne sait pas trop se situer encore, confirme le demi d’ouverture Franck Pourteau.

On sait que les équipes élèvent leur niveau d’année en année. On va voir d’emblée en allant à La Rochelle et ensuite en recevant deux fois (Toulouse et Pau, N.D.L.R.). On va dire que ce premier bloc de trois matchs est primordial pour nous." Le déplacement sur la côte Atlantique va ainsi permettre de "savoir où on doit s’améliorer", dixit Franck Pourteau.

Les matchs de préparation ont tout de même permis au staff isérois de mieux cerner les forces en présence. Grâce à une large revue d’effectif. "Je trouve qu’on a eu des infos par rapport à ça, explique Stéphane Glas.

On a beaucoup de joueurs à l’entraînement. On en sait un peu plus sur la qualité de chacun. On n’avait pas mis d’équipe vraiment type depuis le début des matchs amicaux et même contre les Zebre. Il y avait des blessés qui rentraient pour ce match : (Steven) Setephano, (Taï) Tuifu’a, Hans Nkinsi.

On n’avait pas pu voir tout le monde sur les deux premières rencontres. Là, on a vu tout le monde entre les entraînements et les trois matchs amicaux. Ça nous donne un peu plus d’indications sur l’effectif." Déjà une bonne base de départ.

Laurent GENIN

Contenus sponsorisés
0
0