Icon Sport

Des espoirs et du potentiel pour les filles du 7

Des espoirs et du potentiel pour les filles du 7
Par Midi Olympique

Le 29/11/2021 à 17:57Mis à jour

SEVENS - Les Françaises médaillées olympiques retrouvaient le World Series ce week-end à l’occasion de la première étape de Dubaï, avec de nouveaux et jeunes visages porteurs d’espoirs.

Un an et demi après sa dernière étape, les 7s World Series étaient de retour ce week-end. Pour cette première étape, à Dubaï les Bleues ont connu des débuts difficiles, mais repartent finalement avec le bronze. « Comme on pouvait s’y attendre, on fait un début de tournoi heurté, affirme l’entraîneur David Courteix. Nous avons été ennuyés dans nos circulations, lents dans nos prises de décisions. Rien ne remplace l’entraînement, et on s’est peu entraînés ces derniers mois. » De plus, l’équipe n’avait pas les repères que le groupe olympique a su développer, puisque ce week-end, presque la moitié du groupe n’était pas aux J.O. C’est le cas de la jeune Lou Noël qui, à 21 ans, fait partie de cette génération Paris 2024, et a découvert les World Series. « Même si on est naturellement toutes tournées vers les J.O. il y a beaucoup d’étapes avant. Il faut que nous rebondissions sur les derniers J.O. avec un groupe qui change. Personnellement, je suis contente de mon tournoi. Même si j’ai un temps de jeu limité, c’est génial d’avoir pu engranger des minutes en World Series, j’ai senti que je gagnais en confiance au fil du week-end et ça donne envie d’y revenir. »

Un potentiel exploitable

Cette prise de confiance qu’exprime Lou est d’ailleurs collective. « Ça nous a fait du bien d’être dans le dur, reprend l’entraîneur. Je pense qu’on a eu un déclic contre le Brésil (match que les Bleues remportent 26-21 grâce à un essai à la sirène). Et dans la nuit de vendredi à samedi, une équipe est née. » Dans une poule de 5, les Bleus s’imposent 31-0 contre l’Espagne, puis contre le Brésil, avant de perdre 19-24 contre les U.S.A. Le lendemain, dans le dernier match de poule, elles s’inclinent seulement 22 à 24 face à une équipe d’Australie qui a survolé le tournoi. Un goal-average favorable les qualifie pour la petite finale où elles écrasent la Russie 40-0. « Cette troisième place n’est pas anecdotique, mais elle ne doit pas masquer le fait qu’il y a encore énormément de travail à faire pour cette équipe car elle a un gros potentiel. Les nouvelles jeunes joueuses du groupe se sont affirmées au fil du tournoi. Elles ne se sont pas contentées d’éviter de faire des erreurs. » Ce week-end, les Tricolores auront droit à leur revanche. La deuxième étape aura de nouveau lieu à Dubaï, avec cette fois-ci du public. Et une poule des plus relevées où elles croiseront le fer avec les Fidji, les U.S.A, la Grande-Bretagne et l’Irlande. Les filles de David Courteix vont continuer de faire le point sur leur niveau, puisqu’à l’issue de cette deuxième étape, elles auront affronté 9 des 10 nations présentes.

Par Baptiste BARBAT.

Contenus sponsorisés