Icon Sport

Coupe du monde à 7 - Camille Grassineau (France) : "Cela marque notre progression"

Grassineau : "Cela marque notre progression"

Le 22/07/2018 à 09:06Mis à jour Le 22/07/2018 à 09:57

Battues en finale de la Coupe du monde à 7 (0-29) par les Néo-Zélandaises, les Françaises ont néanmoins réussi un superbe tournoi qui récompense une saison très prometteuse. L'expérimenté Camille Grassineau s'en réjouit et espère continuer sur cette voie.

Rugbyrama : Qu’est-ce qui prédomine pour vous ? La frustration de cette défaite en finale ou la fierté de votre parcours ?
Camille Grassineau : Tout de suite, à chaud, c’est la frustration. Mais on va vite prendre du recul sur le tournoi et se rendre de la marche franchie. Nous avons battu l’Australie, le Canada et cela marque forcément notre progression. Celles de plusieurs saisons et années.

Les Blacks Ferns étaient-elles trop fortes ?
C.G. : Trop fortes, je n’utiliserais pas ce terme. Il est clair que c’est une très belle équipe mais elle a su profiter de nos quelques ballons perdus. Nous avons aussi parfois manqué de fermeture en défense et, ça, elles le voient à la perfection. Mais je suis persuadée que nous sommes capables de rivaliser. On l’a déjà fait, mais jamais les battre toutefois.

Vous aviez clamé avant la Coupe du monde que votre ambition était d’aller en finale…
C.G. : C’est l’objectif depuis longtemps. On l’avait dans un coin de la tête, comme toutes les équipes d’ailleurs. Mais cette saison, il y a eu un beau mélange de générations et le groupe a bien fonctionné.

Comment expliquez-vous cette progression ?
C.G. : Le sentiment qui se dégage de ce groupe, c’est celui de la sérénité qui y règne. Même quand on prend deux essais, on parvient à garder notre calme. On s’appuie toujours sur notre défense qui reste notre point fort mais, désormais, on peut dérouler notre jeu derrière aussi. C’est très positif.

Le but est-il aussi de s'appuyer sur ce résultat pour faire grandir le 7 en France ?
C.G. : Bien sûr. Très peu de personnes savaient qu'il y avait une Coupe du monde à 7. Il faut dire aussi qu'il y avait celle de foot avec la victoire au bout. Nous étions un peu écrasés sous cette actualité. Mais plus on réalisera de bons résultats, plus on s'intéressera et plus cette discipline se développera.

Contenus sponsorisés
0
0