Icon Sport

Oyonnax évite le traquenard catalan

Oyonnax évite le traquenard catalan

Le 14/11/2019 à 22:46Mis à jour Le 14/11/2019 à 23:14

Sous un gros manteau neigeux à Charles-Mathon et après un très gros combat, au sol comme au pied, Oyonnax s'est imposé ce jeudi soir face à Perpignan en ouverture de la 11ème journée de Pro D2 (21-19).

Les Oyomen ont bravé les conditions hivernales pour venir à bout d'une équipe de Perpignan toute proche d'un gros coup dans l'Ain. Malgré un essai de Rodor et un 100% au pied de Bousquet, l'USAP a raté le coche et laissé revenir Oyonnax par indiscipline. Les joueurs du duo El Abd - Edmonds s'en sortent tout de même très très bien...

"La neige est un paramètre très important par rapport au jeu que l'on est habitué à pratiquer, il va falloir s'adapter si on veut exister ce soir". L'entraîneur catalan, Patrick Arlettaz, peut en ce sens être fier de son équipe qui a su réduire la voilure dans ses ambitions de jeu pour adopter un rugby plus pragmatique sous cette épaisse couche de neige qui ne laissait voir que les lignes. Même si l'essai de Matteo Rodor, son premier en pro, est arrivé après une contre-attaque depuis ses 22m, l'USAP a mené au score jusqu'à la 80e minute grâce à une solide défense et un buteur en réussite (14 points de Bousquet). Mais malgré ce réalisme froid, les Sang et Or n'auront réussi qu'à faire trembler le leader du championnat pendant toute la partie. Les pertes de balles, notamment en touche (4 lancers volés), et surtout l'indiscipline en deuxième période ont laissé leur hôte du jour s'éviter une première défaite à domicile de la saison.

Prime à la patience

"On savait que ce soir c'était celui qui allait le moins se tromper stratégiquement qui gagnerait". Perpispace, le demi de mêlée Jérémy Gondrand a résumé cette partie de Ping pong rugby au micro de Canal+ après la rencontre. Plus proche du 6 stations que du Pro D2, le duel entre ces deux cadors du championnat a quand même été très intense dans le combat et à ce jeu-là, la puissance des Oyomen a fini par faire la différence. Malgré huit points laissés en route au pied et un ouvreur sorti blessé dès le premier acte (Le Bourhis à la cheville), Oyonnax a su dominer le money time avec un jeu très resserré autour de ses avants et beaucoup (mais vraiment beaucoup) de jeu au pied d'occupation. Pas très beau à voir mais efficace pour récupérer une puis deux pénalités dont la dernière de la victoire pour Gondrand dans les arrêts de jeu.

Malgré cette victoire sur le gong (21-19), les Oyomen ont quand même eu sacrément chaud et ont été menés pendant quasiment toute la partie. Presque impuissants ballon en main, ils ont eu recours à un gros travail de leurs avants notamment dans la conquête aérienne, sur maul (premier essai pour Macdonald sur cette phase de jeu) et au sol, mais aussi à la malice du demi de mêlée qui a aussi amené l'essai de Codjo avec un jeu au pied millimétré derrière un ballon porté. Tout un tas de petits détails qui ont manqué à l'USAP pour s'imposer dans l'Ain, ce qui aurait été une première à l'échelon professionnel. Finalement, Perpignan doit se contenter d'un amer bonus défensif avant de recevoir Grenoble dans dix jours pour un autre gros choc du haut de tableau.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0